Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 22.02.2012 08h46
Les footballeurs marocains s'en prennent à leur sélecteur (PAPIER GENERAL)

Le sélectionneur de l'équipe marocaine de football, Eric Gerets, affronte ses derniers jours la fronde des footballeurs marocains.

Et pour cause, le salaire et les récentes déclarations du coach belge sur les entraîneurs marocains fait polémique.

Consternés après l'élimination prématurée du Maroc lors de CAN-2012, des responsables politiques et des médias marocains souhaitent connaître le salaire d'Eric Gerets.

Supposé être favori de cette compétition, la CAN 2012 tourne au cauchemar pour la sélection marocaine, supposé être favori. La défaite face à la Tunisie et au Gabon condamne toute hypothétique qualification.

Malgré ce revers Gerets demande à poursuivre l'aventure au sein du vestiaire.

"Depuis son recrutement, la Fédération et le ministère de tutelle refusent de dévoiler son salaire, arguant d'une clause de confidentialité dans le contrat", a expliqué Ahmed Zaidi, chef du groupe parlementaire de l'Union socialiste des forces populaires.

Selon des sources non confirmées, l'entraîneur belge toucherait environ 180.000 euros par mois.

Le ministre marocain de la Jeunesse et des Sports indique que le salaire de l'entraîneur de l'équipe nationale n'est pas un secret d'Etat et estime que la résiliation du contrat de Gerets avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF) aura des effets négatifs sur la sélection nationale.

Critiquant les prestations de Gerets, l' ex-sélectionneur du Maroc, Baddou Zaki, ancien gardien de but de l' équipe marocaine et l' ex-international, Aziz Bouderbala, ont estimé que l' entraîneur belge est très chanceux car il a bénéficié de conditions idéales et de moyens énormes pour préparer une équipe qui comprend pourtant un fort potentiel.

Il s' étonne également de l' absence de joueurs locaux.

"Soyons franc. Le championnat national se porte bien, la preuve que trois club ont joué les finales des compétitions africaine et en ont gagné deux (FUS et MAS) et arrivé en finale (WAC)", a déclaré Baddou Zaki.

L'Amicale des entraîneurs du Maroc a exprimé son refus des propos tenus par le Belge, selon lequel les entraîneurs marocains son des "ratés".

Pour Abdelhaq Mendoza, le président de l'Amicale, ce qu'a dit Gerets est très grave et touche à la dignité des sélectionneurs nationaux.

Pour lui, il est tout à fait normal que les entraîneurs expriment leur avis quant à la façon dont la sélection nationale est conduite et sur les choix de son entraîneur, car il appartient à tous.

Mendoza, qui compte saisir par écrit la Fédération de foot et le ministère marocain de la Jeunesse et des Sports, regrette les propos de Gerets d'autant plus que celui-ci avait été très bien accueilli à son arrivée, et que suite à la victoire sur l'Algérie, en juin dernier, l'Amicale l'avait invité, et que lui s'était excusé, envoyant son adjoint à sa place.

"La Fédération sait ce qu'elle doit faire pour rétablir l'honneur des sélectionneurs marocains. Quant à nous, nous savons ce que nous avons à faire", a-t-il souligné.

Lundi, la Fédération royale marocaine de football a rendu publique la liste des 23 joueurs convoqués par le sélectionneur national Eric Gerets, pour le match amical des Lions de l'Atlas contre le Burkina Faso, le 29 février au Grand stade de Marrakech (318 km au sud de Rabat).

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la préparation de l'équipe nationale aux éliminatoires du Mondial-2014 au Brésil.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 21 février
Nouvelles principales du 21 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?