Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 13.02.2012 09h01
CAN-2012 : Côte d'Ivoire-Zambie, une finale des "possibilités des uns et des autres", juge Joseph Antoine Bell (INTERVIEW)

Ni fermé, ni ouvert, le match de finale de la 28e Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football ce dimanche à Libreville entre la Côte d'Ivoire et la Zambie sera "le match des possibilités des uns et des autres", analyse l'ancien international camerounais et Ballon d'or africain Joseph Antoine Bell, présent dans la capitale gabonaise.

Comme la plupart des pronostics, l'ex-portier camerunais ex- sociétaire de l'Oympique de Marseille et du FC Bordeaux en France juge la sélection ivoirienne en pôle position dans cette rencontre pour la conquête de champion africain, un match qu'il présage comme "excitant de football".

Question : A quel type de rencontre allons-nous assister lors de la finale de ce dimanche entre la Côte d'Ivoire et la Zambie? Ce sera un match ouvert ou fermé?

Réponse : Non, il ne sera ni ouvert, ni fermé. Ce sera le match des possibilités des uns et des autres, en ce sens qu'il est clair que les Zambiens seront légèrement dominés, cela peut devenir outrageux s'ils refusent de jouer, mais ils ne vont pas refuser de jouer. C'est ce qui fait que le match ne sera pas fermé. Les Zambiens seront simplement de vrais adeptes du foot, des principes de la définition même du jeu. C'est-à-dire que quand ils auront le ballon, je suis sûr qu'ils attaqueront, avec leurs moyens et quand ils ne l'auront pas ils défendront. Ce ne sera pas un choix exclusif de défendre, parce que ce n'est pas dans leur tempérament, ce n'est pas ce qu'ils nous ont montré jusque-là et qui les a conduits à ce niveau-là. Et pour les Ivoiriens, je crois qu'ils ont la capacité d'attaquer et ils vont donc le faire. Il n'y a pas de raison qu'ils se privent et c'est pour cela que je dis que le match ne sera ni fermé ni ouvert ; ce sera un bon match, exitant de football.

Q : Le fait que la majorité pour ne pas dire presque tous les pronostics entendus jusqu'ici soient favorables aux Ivoiriens ne leur donnerait-il pas des ailes et au lieu de s'engager à fond pour la victoire qui lui est prédite, ils se laissent un peu emporter par l'esprit de suffisance?

R : Non, je crois qu'ils ont toujours été favoris dans chacun de leurs matches. On ne les a pas vus faire n'importe quoi pour autant. Bien au contraire, ils sont même allés jusqu'à faire le minimum quelquefois. Je ne vois pas pourquoi ils changeraient brusquement le dernier jour. Ce serait de l'enfatillage qui, à mons avis, ne ressemble pas au contexte et à l'équipe actuelle. Non, je ne les vois pas du tout se laisser griser par ce que disent les gens. Les Ivoiriens seront ce qu'ils ont été les matches précédents. Bien au contraire, en ce qui me concerne, je souhaite simplement qu'ils enlèvent davantage un petit peu le frein à main.

Q : Quelles sont les forces et les faiblesses de l'une et l'autre équipe?

R : Vous avez deux très bonnes équipes qui ont prouvé qu'elles jouaient bien et qu'elles avaient de bonnes intentions à chacun de leurs matches. Je crois qu'on ne dira jamais assez que l'effectif ivoirien est de qualité et pléthorique, en quantité et en qualité. Les Zambiens pourraient être limités en quantité. Mais, ils ont eux aussi de la qualité. Donc, le problème pour les Zambiens, c'est de ne pas avoir beacoup d'absents en même temps. Là, c'est le dernier jour, ils n'ont pas d'absents, il faut leur souhaiter de ne pas avoir de bessés pour pouvoir tenir le match.

Q : Est-ce qu'une victoire de la Zambie serait une autre surprise comme on l'a vu en demi-finale contre le Ghana?

R : Oui et non, une victoire de la Zambie dépendra forcément du déroulement du match et du comportement des Ivoiriens. Aucune victoire ne peut ou ne doit être considérée comme surprise en définitive, dans la mesure où des gens qui jouent ensemble sont forcément de même niveau. Et partant de là, oui il y a une équipe qui pourrait être favorite, mais tout en définitive dépend du contexte du match : qu'est-ce qui s'est passé dans un match? Est- ce que vous avez quelqu'un qui glisse, qui est malheureux, qui se blesse? Est-ce qu'une mauvaise passe en retrait peut occasionner la faute d'un dernier défenseur qui se trouve désemparé et qui donc en même temps peut vous concéder un but? Non, je crois que les victoires ou les défaites s'expliquent finalement dans le contexte du match. Avant, on ne parle que de potentialités, mais ce ne sont plus les potentialités qui justifient une victoire, c'est l'expression du potentiel qui justifie une victoire. Et donc cette expression-à, elle, personne ne la maîtrise. C'est elle qu'on va voir au stade.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 12 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?