Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 12.02.2012 11h04
Lin, une nouvelle étoile de la NBA

En une semaine, l'Américain d'origine chinoise Jeremy Lin est sorti de l'ombre pour devenir la toute nouvelle sensation parmi les joueurs de la NBA. En seulement cinq jours, plus de 60 000 internautes suivaient déjà le meneur des Knicks de New York sur Twitter. Il a maintenant son premier smash dans la NBA.

Lin a marqué 23 points et 10 assistances, le nombre le plus élevé de sa carrière, lors de la victoire de New York sur les Wizards de Washington, par le compte de 107-93, mercredi.

Vers la fin du troisième quart, alors que les Knicks menaient par quatre points, Lin est passé devant trois joueurs des Wizards et s'est retrouvé soudainement seul devant le panier. Il a rentré le ballon dans le panier avec sa main droite.

« C'est juste une de ces choses comme il en arrive », a déclaré Lin. « Ils ont mal assuré leur défense, et j'étais donc libre d'agir. »

Au cours des deux matchs précédents, à ses débuts, Lin a marqué 25 points contre le New Jersey et 28 autres contre l'Utah - deux victoires. Ce diplômé de Harvard doit maintenant prendre la route, mais au lieu d'affronter une foule hostile, il trouve plein d'adorateurs.

« Lors des présentations, les supporters ont acclamé Lin plus fort que tout autre joueur, agitant des drapeaux et des affiches », dont une sur laquelle on lisait : « Linning and Grinning ».

À la fin du match, alors qu'il sortait, la foule a scandé son nom.

« Comme je l'ai dit après le dernier match, je n'aurais jamais imaginé cela », a confié Lin, qui a été sélectionné en 2010 et a joué sa première saison avec les Golden State. « Merci à eux de se manifester, et ils l'ont fait puissamment ce soir pour les Knicks, a-t-il ajouté. Nous avons reçu beaucoup d'énergie de leur part ».

Comme ses deux meilleurs marqueurs sont absents – Carmelo Anthony est parti pour une semaine ou deux à cause d'une blessure à l'aine droite et Amare Stoudemire est en deuil de son frère –, New York avait désespérément besoin de Lin pour marquer des points.

Il n'a pas comblé tout seul les 40 points qu'Anthony et Stoudemire fournissent, mais il a sûrement énergisé la foule qui appuyait décidément New York.

L'entraîneur Randy Wittman des Wizards a connu Lin par son fils Ryan qui a joué pour Cornell. Durant le match, il a envoyé un message sarcastique à son père. « Il m'a dit qu'ils avaient effectué un bien meilleur travail à le garder que nous l'avions fait ce soir », a confié Wittman. « J'avais déjà reçu ce texto avant la fin du match. Cela rend papa heureux »

Au début du troisième quart, Lin a marqué un coup par la bande, et après que Washington a marqué les 10 points suivants, pour une avance de 56-54, il a frappé quatre lancers francs, un autre double-pas et un smash de la main droite, donnant aux Knicks une avance de 72-66, alors qu'il ne restait que 2 :59 de jeu. Il a réussi un autre double-pas terminant ainsi le quart avec 12 points, et un avantage de 77-68 pour New York.

Les Wizards ont réduit le déficit à 79-72, mais Lin a aidé à donner à New York une avance de 103-85, alors qu'il ne restait que 3 :22 de jeu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 10 février
Sélection du Renminribao du 10 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?