Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 06.01.2012 13h22
CAN 2012 : la Côte d'Ivoire sonne la mobilisation autour des "Eléphants" (SYNTHESE)

Un match de gala a opposé jeudi au stade Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan l'équipe gouvernementale et celle de la Fédération ivoirienne de football (FIF), dans le cadre de la mobilisation des Ivoiriens autour de leur sélection nationale qualifiée pour les phases finales de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) prévue du 21 janvier au 12 février au Gabon et en Guinée équatoriale.

Le match entre les ministres et les membres de la FIF s'est déroulé dans un stade archi plein de spectateurs galvanisés par la présence du président Alassane Ouattara et du capitaine des Eléphants Didier Drogba.

De nombreux artistes chanteurs ont assuré l'animation de ce match de gala remporté par le gouvernement conduit par son capitaine, le Premier ministre Guillaume Soro, auteur des deux buts de la rencontre.

Il s'agissait pour le gouvernement de "créer un environnement favorable pour accompagner la sélection nationale ivoirienne" mais également de donner sa contribution à l'organisation de la participation de l'équipe nationale, a expliqué le Premier ministre Soro Guillaume.

MOBILISATION TOUS AZIMUTS

Comme à chaque participation de leur équipe nationale à la CAN, la mobilisation se veut, cette année encore, à la hauteur de l'espoir des Ivoiriens.

Plusieurs opérateurs économiques se sont associés à l'événement.

La FIF a déjà signé une convention de partenariat à hauteur de 100 millions de FCFA avec la Loterie nationale de Côte d'Ivoire ( Lonaci, publique) et une autre de 60 millions de FCFA avec le Port autonome d'Abidjan.

En novembre dernier, le président du Comité national de soutien aux éléphants (CNSE), Parfait Kouassi, avait lancé les opérations "Carte supporter Eléphants" et "Appel supporter Eléphants", consistant à vendre des cartes de supporters et à organiser le convoyage des supporters.

Le Comité de soutien entend mobiliser un milliard de FCFA pour soutenir l'équipe nationale.

Pour sa part, le ministère des Sport et Loisirs a exhorté les médias à se mobiliser autour de l'équipe nationale, promettant de prendre "dans les meilleurs délais" les mesures idoines pour la couverture médiatique de l'événement.

L'ESPOIR EST GRAND MALGRE QUELQUES INQUIETUDES

Après le sacre de l'international ivoirien de Manchester City, Yaya Touré, comme meilleur joueur africain de l'année 2011, une victoire des Eléphants à la CAN est l'événement sportif majeur attendu par les Ivoiriens.

La Côte d'Ivoire est avec le Ghana, l'un des principaux favoris de la 28ème édition de la CAN, en l'absence des trois autres grands, le Cameroun, le Nigéria et l'Egypte, champion en titre.

"Pour mon pays et son équipe nationale, je souhaite la victoire à cette CAN qui nous a échappé pendant si longtemps", appelle de tous ses voeux l'ex-président de la FIF, Jacques Bernard Anoma, traduisant celui de l'ensemble des Ivoiriens qui attendent une réédition de l'exploit de "Sénégal 92".

Les Ivoiriens se sont qualifiés pour la phase finale sans défaite contre le Rwanda, le Bénin et le Burundi.

Mais, supporters et journalistes sportifs critiquent un football sans fond de jeu cohérent, avec une défense péchant par fébrilité et une attaque manquant de rythme et d'intensivité offensive, malgré sa constellation de "stars" évoluant dans les meilleurs clubs européens.

Le principal défi de l'entraîneur ivoirien François Zahui reste, selon de nombreux observateurs, la gestion de l'égo de ses joueurs pour la formation d'une équipe vraiment soudée et volontaire qui ramènera la coupe à Abidjan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 5 janvier
Sélection du Renminribao du 5 janvier
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine