Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 24.01.2011 15h50
Le nouvel entraîneur de l'Inter Milan : Je ne suis pas le sauveur et Benitez n'est pas le coupable

Le nouvel entraîneur de l'Inter Milan Leonardo a déclaré le 22 janvier que c'était trop facile de lui attribuer tout le mérite des dernières victoires de l'Inter Milan et de critiquer en même temps son prédécesseur Benitez. Il n'est pas le sauveur pas plus que Benitez n'est le coupable.

L'Inter Milan a gagné tous ses matchs, cinq, depuis l'arrivée de son nouvel entraîneur Leonardo. Ainsi, la presse et les joueurs ont fait les louanges de ce dernier tout en critiquant violemment Benitez.

Mais Leonardo a indiqué que si on attribuait tout le mérite des dernières victoires de l'Inter Milan au changement d'entraîneur, ce serait un peu trop facile, « ça n'est pas dû à une seule raison, mais à une série de choses. Donc, on ne peut pas estimer que tout devient mieux suite à mon arrivée. Il faut voir qu'à mon arrivée, des revenaient de blessure et étaient en bon état d'esprit. En outre, Benitez a fait beaucoup de travaux de base qui ont assuré le retour à un bon état des joueurs. »

« Lors que Benitez dirigeait l'équipe, il y avait pas mal de joueurs blessés. Certains malentendus se sont ainsi produits. Je rencontrerais la même situation, a ajouté Leonardo, si nous sommes dans une situation favorable, il y a des résultats, et si on est dans une situation défavorable, d'autres résultats. Nous ne pouvons qu'analyser un aspect et affirmer que Benitez est le coupable et Leonardo le sauveur, c'est trop facile ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?