Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 14.12.2010 16h41
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)

Introduit à la fin du XIXe siècle en Afrique, le football a joué un grand rôle dans l' évolution politique notamment dans l'émancipation des peuples, selon des hommes politiques, d'anciens footballeurs et de spécialistes du foot, présents au Festival mondial des Arts nègres qui se déroule à Dakar.

Cette opinion a été exprimée lors du vernissage luenid d'une exposition intitulée "l'Afrique et la planète Football", le symbole et vecteur du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde et sa renaissance.

Dans le hall de l'Assemblée nationale sénégalaise sont exposés de grands panneaux qui retracent le rôle politique que le football à joué en Afrique ainsi que des photos d'anciennes gloires du football africain comme le Malien Salif Keïta, l'Algérien Rachid Mekhloufi ou le Marocain Mustapha Hadji.

Cette exposition intègre le thème du festival : "la lutte de l' Afrique pour sa dignité, la lutte pour que l'Afrique retrouve sa place dans le monde, la lutte contre le racisme etc", explique le délégué général du Festival Aziz Sow.

Selon l'ancien secrétaire général de la FIFA, le français Jérôme Champagne, un des organisateurs de l'exposition, le football amené par le colon en Afrique, s'organisait sur des bases "ségrégationnistes". Mais très vite l'Afrique et les Africains s' approprient le foot pour en faire un outil de libération, d' affirmation d'identité de la lutte contre le racisme et l' apartheid.

Sur ce rôle que le football a joué dans l'évolution politique surtout pour l'émancipation des peuples d'Afrique, le président de l'Assemblée nationale sénégalaise Mamadou Seck cite en exemple des clubs d'Afrique du nord.

"Les clubs fondés en Afrique du nord deviennent des porte-voix du nationalisme. L'Espérance de Tunis, le Mouloudia Club d'Alger ( 1921) suivent les pas des clubs egyptiens Al Ahly (1907), Zamalek (1911)", a-t-il rappelé.

En Afrique équatoriale française et au Cameroun en particulier, le même mouvement a été relevé. Alors que les partis et manifestations politiques sont interdits, les associations sportives vont dès 1955 servir d'instrument de mobilisation des populations et de revendication des identités nationales.

A " l'ombre des équipes de foot va ainsi se constituer à l'abri de tout soupçon, la conscience politique qui viendra nourrir le nationalisme latent", a souligné M. Seck.

Les organisateurs rappellent aussi les exploits du Brésilien Pelé ou d'Eusebio du Mozambique qui ont fait taire bien des préjugés par leurs talents et leur attitude faite de grande dignité.

Le combat pour l'émancipation a continué après les indépendances pour donner une place au foot africain dans le football mondial.

Jérôme Champagne note la date historique du samedi 15 mai 2004 où l'Afrique du Sud a été désignée pour organiser la Coupe du monde de 2010.

C'était là, dit-il, "la juste reconnaissance de ce que le football africain a apporté au monde".

Pour l'ancien international marocain, Mustapha Hadji, les footballeurs africains professionnels doivent maintenir le flambeau pour inscrire dans la continuité le travail accompli par les anciennes gloires et ainsi représenter dignement le continent.

Depuis vingt ans le football africain ne cesse de s'affirmer dans les compétitions internationales organisées par la FIFA.

Les exposants partent du Cameroun qui a donné le coup d'envoi à la Coupe du monde de 1990, au Ghana éliminé en quart de final en 2010 en passant par le Sénégal.

Le vernissage évoque ainsi la victoire du Cameroun sur l' Argentine, championne du monde, qui atteindra ensuite les quarts de finale. Le Sénégal aura pratiquement le même parcours en 2002 après avoir battu la France, championne du monde.

EN 2010, le Ghana sera aussi éliminé en quart de finale en 2010, à l'épreuve des tirs au but face à l'Urugay.

En dehors de la Coupe du monde, les exploits des équipes africaines dans les compétitions de jeunes et dans les tournois olympiques ont été notés. C'est par exemple le cas du Nigéria qui a remporté 3 couronnes en (1985, 93, 2007) ainsi que la médaille d' or aux jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Et celle du Cameroun es à Sydney en 2000.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)