100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 06.07.2010 08h49
Création d'un nouveau trophée le FIFA Ballon d'Or

Le magazine français, France Football, créateur du Ballon d'Or en 1956, et la FIFA, qui avait lancé en 1991 son propre trophée, le FIFA World Player, ont signé lundi un accord pour créer un nouveau trophée le FIFA Ballon d'Or, a annoncé le magazine sur son site Internet.

L'accord a été signé à Johannesburg, en plein déroulement du Mondial-2010, entre la présidente d'Amaury Sports Organisation, Marie-Odile Amaury, et le chef de FIFA Sepp Blatter.

"A partir de janvier prochain, on aura un seul trophée: le Ballon d'Or, que nous présenterons le 10 janvier 2011 à Zurich", a déclaré M. Blatter.

Selon France Football, la principale nouveauté de ce prix sera le mode de scrutin: le classement va être établi en fonction du vote des 208 sélectionneurs des pays membres de la FIFA, des 208 capitaines des sélections ainsi que d'un panel de 208 journalistes représentant les pays qui composent la FIFA. Chaque collège pèsera logiquement un tiers dans le décompte final.

Depuis 1956, France Football choisit par un vote de journalistes internationaux son Ballon d'Or récompensant le meilleur joueur européen puis à partir de 1994 le meilleur joueur évoluant en Europe, quelle que soit sa nationalité, alros que la Fifa commence à élire son "Joueur de l'année" en faisant voter les sélectionneurs et capitaines d'équipes nationales depuis 1991.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'économie chinoise continue à connaître une croissance vigoureuse
Le vice-président chinois rencontre le président du parti au pouvoir du Botswana
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?