100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 01.07.2010 14h19
Les histoires après la grève des Bleus en Afrique du Sud...

Comme a dit Zidane, après ce Mondial, tout le monde gardera en mémoire deux événements, le titre et la grève des Bleus. Ce qui a eu lieu le 20 juin dans le bus de l'équipe vers le terrain d'entraînement et ce que les joueurs français ont fait a été révélés.

Le 20 juin, les footballeurs de l'équipe de France se sont mobilisés pour lutter contre la décision de la FFF (l'expulsion d'Anelka). Quand ils sont montés dans le bus, les hauts dirigeants de la Fédération étaient désemparés et les entraîneurs n'avaient pas prévu cette affaire inattendue. L'entraîneur des gardiens Bruno Martini a été pleuré du fait de cette action des joueurs, alors le sélectionneur Domenech a été très choqué.

Après avoir lu la lettre des joueurs au public, Domenech est rentré immédiatement à l'hôtel pour faire ses bagages bien qu'il avait encore un match contre l'Afrique du Sud. Le sélectionneur, très déçu, avait décidé de rentrer en France à l'avance. Mais l'« astrologue" a été ému et resté en Afrique du Sud jusqu'à la fin du match.

Les joueurs capricieux se sont enfin aperçus des graves conséquences causées par cette grève. Cissé et certains autres ont frappé à la porte de Domenech pour lui dire pardon au nom de toute l'équipe en lui demandant de diriger le dernier match des Bleus.

Deux jours plus tard, le coq gaulois a perdu le match contre l'Afrique du Sud, et cette défaite a intensifié une fois de plus les contradictions dans l'équipe. Evra et Henry ont déclaré qu'ils révéleraient tout au public, ce qui a ennuyé le sélectionneur. Dans l'avion du retour, Domenech a rassemblé certains joueurs clés pour une négociation, durant laquelle le patron a assuré qu'il ne dirait aucun détail, notamment le manque de respect de certains joueurs envers lui. En échange, les Bleus devraient cacher la vérité en France bien que quelques uns espèrent vider leur sac en prenant contact avec des médias. Le sélectionneur est vraiment un homme de bon sens. Il n'a pas demandé à ses hommes d'annuler leurs rendez-vous avec des médias mais de cacher certaines informations. Toute l'équipe est enfin arrivée à un accord lors du voyage.

Thierry Henry n'était alors pas dans l'avion, mais lors de l'entretien avec le président français, Nicolas Sarkozy aurait demandé au joueur de ne pas verser de l'huile sur le feu. De ce fait la France a trouvé qu'elle avait attendu pour rien après les entretiens du 26 juin avec Henry, Evra et Abidal. Mais le «24e joueur », Stéphane Ruffier, a soulevé un coin du voile : « J'ai suivi le groupe, ce n'était pas évident de faire quelque chose . Pat (Evra), notre capitaine, a fait des choix avec d'autres joueurs. On a pris part à ces choix puis on est resté dans cette solidarité. Il y avait sûrement des joueurs qui ne voulaient pas faire ça. Au fond d'eux, ils n'avaient pas pris la même décision. Il s'est passé des choses qui resteront entre nous. On n'a pas besoin d'étaler ça dans la presse. Ça restera toujours dans ce bus. ».

La grève était-elle destinés à sauver Anelka ? Ou à jeter un défi à la FFF, ou encore faire une démonstration contre le sélectionneur ? Le but n'est pas clair, parce derrière cette action « unie », chacun avait son intention.

Après avoir perdu le 2e match, Abidal s'est mis à préparer la lutte en déclarant aux autres qu'il comptait sauver Anelka, expulsé à cause de ses insultes envers le sélectionneur dans les vestiaires. Le 20 juin, l'instigateur s'est assis à proximité de la porte antérieure du bus en surveillant les autres pour empêcher la révolte. Puis il a frappé des sièges et des fenêtres pour presser le conducteur de partir. Abidal a joué le rôle le plus important lors de cette crise, il espèrait lutter contre le système et l'autorité de la FFF.

Blanc va devoir construire une équipe unie, comme Evra l'a dit en France, mais la situation complexe est difficile à affronter. Un conseil de Wenger pourrait l'aider, «Toute personne qui a des influences négatives sur l'atmosphère de l'équipe devra être expulsée !".

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Blatter s'excuse auprès de l'Angleterre et du Mexique et parle enfin de vidéo
Démission du président de la Fédération française de football
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?