100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 30.06.2010 15h46
Blatter avertit Sarkozy

Le président de la FIFA Sepp Blatter a exprimé son insatisfaction lors d'une conférence de presse le 29 juin en menaçant que si le président français intervient trop dans les affaires internes de la FFF, la FIFA suspendra de l'équipe de France de matchs.

Selon M. Blatter, il a envoyé un message «clair et précis » à Nicolas Sarkozy suite à une nouvelle qui a révélé que le président français et la ministre Roselyne Bachelot comptaient effectuer une enquête sur le voyage des Bleus en Afrique du Sud.

"En France, ils ont fait du football une affaire d'Etat mais le football reste entre les mains de la Fédération, bien que le président de la FFF ait démissionné, elle peut compter sur la FIFA en cas d'ingérence politique même si c'est au niveau présidentiel. C'est un message clair", a souligné Sepp Blatter.

La FIFA a demandé aux Fédérations de tous les pays de traiter les affaires de foot indépendamment, et si jamais un pays est puni, ses équipes, ses arbitres et ses fonctionnaires seront tous interdits de participer au moindre match international.

M. Blatter a aussi exprimé ses regrets au sujet de la démission de Jean-Pierre Escalettes, mais il a indiqué aussi que, bien que le foot de la France ait une grande influence dans le monde entier, la FFF ne changera pas sa décision.

"La FIFA agit en cas d'ingérence politique quel que soit le type d'intervention ou la taille du pays", a dit le président.

Coupe du monde

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Démission du président de la Fédération française de football
Lutte contre un incendie de forêt dans le nord de la Chine
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?