Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 30.06.2010 13h58
C.Ronaldo sanglote après le match : Je sens que j'ai subi un coup terrible. Ma tristesse est inimaginable

C.Ronaldo nous a laissé une silhouette triste. Lors du 8e de la finale de la Coupe du monde en Afrique du Sud, le Portugal a été éliminé, après avoir été battu par l'Espagne par 0 :1. Après le match, C.Ronaldo a quitté le terrain tout seul et s'est dirigé vers les vestiaires. Que ce soit sur le terrain ou à l'extérieur des vestiaires, C.Ronaldo n'a pas parlé avec ses camarades espagnols du Real Madrid, ou envoyé ses félicitations et bénédictions, comme son camarade de l'équipe nationale du Portugal, Pepe, l'a fait.

Tombé dans la tristesse de l'élimination, C.Ronaldo n'a pas salué ses camarades du Real Madrid lorsqu'il les a rencontrés à l'extérieur des vestiaires, ce qui étonné Casillas, Ramos et les autres. C.Ronaldo a présenté ses excuses à ses camarades portugais dans les vestiaires, a-t-on appris. Cependant, lorsqu'il a quitté le terrain, il a refusé les interviews de tous les journalistes, ce qui a provoqué le mécontentement de la presse portugaise.

Cependant, C.Ronaldo a ensuite publié une déclaration via son agent Jorge Mendes, en expliquant la raison de son refus des interview de la presse. Selon C.Ronaldo, s'il ne voulait pas parler à ce moment, c'est parce qu'il sentait « avoir subi un coup terrible ». « Ma tristesse est inimaginable. »

A ce moment précis, face aux micros des journalistes, C.Ronaldo n'a dit qu'une seule phrase : « Allez chercher Queiroz. » Dans la crainte de provoquer un malentendu, C.Ronaldo a également donné ses explications : « J'espère qu'on invente pas des histoires de toutes pièces. Ce que je veux dire, c'est que je me sens comme détruit, complètement détruit. J'ai éprouvé un sentiment de revers profond. J'ai le droit de lécher mes blessures tout seul. Si j'ai dit « allez demander au sélectionneur », c'est parce qu'il était à ce moment dans la salle de conférence de presse. Les journalistes pouvaient écouter ses explications. Mais moi, je n'étais pas dans l'humeur d'expliquer tout ce qui s'est passé. Bien sûr, en tant que capitaine, j'ai le devoir d'assumer les responsabilités. »

« Je n'aurais jamais pensé qu'une phrase simple et directe ait pu provoqué une controverse si grande, et je vous supplie de ne pas inventer les histoires de toutes pièces par la suite. En réalité, rien ne s'est passé. Maintenant, je ne veux plus dire n'importe quoi, car je ne peux plus dire trois phrases de suite. » A ce moment, C.Ronaldo était déjà en sanglots.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
c.ronaldo et mon préfiré buteur et dribleur
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo