100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 13.04.2010 16h02
Barcelone - Real Madrid : Querelles dans les couloirs du Clasico

Les relations tendues entre le défenseur central de Barcelone Gabriel Milito et le directeur général du Real Madrid Jorge Valdano durent depuis sept ans. Le week-end dernier, lors de la rencontre entre les deux clubs, leur contradiction a éclaté au grand jour. Le défenseur a injurié le dernier en le montrant du doigt et le capitaine Puyol a fait de même. Leur entraîneur Guardiola, qui était sur place, était assez perplexe.

Selon les radios espagnoles Catalunya Radio et RAC1, l'entraîneur de Barcelone Guardiola a bavardé avec le directeur général du Real Madrid Valdano dans les couloirs après le match. Gabriel Milito est sorti du vestiaire et est passé devant les deux. Bien qu'il ne soit pas venu spécialement chercher noise, il n'a pas pu s'empêcher de se mettre en colère et de blâmer Valdano pour ses paroles immorales.

L'indignation de Milito est due à deux raisons : La première est l'échec de son transfert au Real Madrid. En août 2003, le Real Madrid avait en effet refusé de faire signer Milito en raison de problèmes récurrents au genou droit. Valdano avait expliqué à ce moment là que " le Real Madrid n'a pas fait signer Milito à cause de son genou qui ne peut pas supporter deux matchs par semaine". Plus tard, Milito avait rejoint Barcelone et avait montré un comportement de haut niveau.

Il semblait que la rancune entre Milito et le Real Madrid était finie. Mais en 2009, Milito s'était blessé lors d'un match et il avait eu besoin de 16 mois pour guérir. Valdalo avait alors pris la parole, s'acharnant sur le défenseur, " la plupart du temps, plutôt laisser le temps répondre que de faire face à la contradiction. Le temps semble nous avoir donné raison ". Il avait été obligé plus tard de faire des excuses au Barça pour ses paroles. Milito avait également contre-attaqué après sa guérison, " tout le monde a le droit d'exprimer son point de vue, mais comme ce qu'il a dit, le temps le justifiera ".

Lors de cette rencontre à Santiago Bernabeu, Miline n'a pas pu s'empêchéer de contenir sa colère et a blâmé Valdano devant son entraîneur. Le capitaine du Barça Puyol y a assisté, indiquant que s'exprimer ainsi après la blessure de Milito n'était pas poli. " Tu ne devais pas faire comme ça!C'est très immoral!", les passants ont entendu les paroles du capitaine. Selon les témoins, Puyol était de plus en plus excité et voudrait tirer Valdano par le col et se battre. Milito qui était au début calme a finalement commencé à injurier. " Milito a injurié et dit tout ce qu'il pouvait penser", a dit un témoin.

Guardiola a d'assez bonnes relations avec Valdano. Bien qu'il n'ait pas réussi à se contenir, il a présenté plus tard ses excuses à Valdano. Il croyait toujours que Milito pourrait revenir à son meilleur niveau. Et le défenseur y est arrivé progressivement depuis sa guérison en janvier en montrant un bon comportement lors de plusieurs matchs. Lors de ce Clasico, Milito, Puyol, Pique ont été sélectionnés par Guardiola en même temps. Milito était assez satisfait de sa vengeance, son action de célébration après la victoire peut le prouver.

Bien que Valdano et Guardiola aient dit aux médias que rien ne s'était produit, les journalistes les ont pris. Ce qui mérite attention, c'est que Guardiola et Maradona ont aussi une controverse au sujet de Milito. Le mois dernier, Guardiola a recommandé Milito à Maradona devant les médias, " je suis sûr que Maradona sélectionnera Milito dans la sélection argentine", a-t-il dit. Pour sa proposition, Maradona n'a manifesté aucune reconnaissance, " c'est moi qui sélectionnerai les joueurs pour l'équipe nationale, les autres ne doivent pas gesticuler. Si je demande à Guardiola de sélectionner Henry dans le onze de départ, qu'est-ce qu'il pensera?

Milito a aussi de bonnes relations avec Messi. Le dernier voudrait que le défenseur soit sélectionné dans l'équipe nationale, mais il ne veut pas mettre la pression sur Maradona et a dit seulement que : " Milito est capable de jouer en sélection, mais la décision sera prise par les entraîneurs, mais pas moi ". Maradona n'avait pas rencontré Milito, ni ne lui avait téléphoné lors de sa dernière visite à Barcelone. En considérant la proposition de Messi, il a commencé à suivre de près ce joueur, mais s'en tient toujours à une impression pas très bonne. " Faisant face au "on on one", le comportement de Milito n'est pas assez sable", a dit Maradona, après le Clasico.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un appel à exclure les antibiotiques de la chaîne alimentaire
La Chinoise He Kexin remporte une médaille d'or de la Coupe du Monde en France
Le monde entier s'unit et redouble sa vigilance à l'encontre du terrorisme nucléaire
La Turquie ne se désespère pas pour son adhésion à l'UE
Pourquoi les Chinois sont-ils tellement anxieux?
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine