100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 14.02.2010 14h46
JO de Vancouver : Rogge exprime ses condoléances pour le décès d'un lugeur géorgien

Le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge a exprimé ses condoléances suite au décès du lugeur géorgien, Nodar Kumaritashvili, vendredi à l'entraînement précédant l'ouverture des XXIe Jeux Olympiques d'hiver à Vancouver.

"Je n'ai pas de mots pour dire ce que nous ressentons", a déclaré M. Rogge, les larmes aux yeux, lors d'une très brève conférence de presse. M. Rogge a révélé avoir pris contact avec le Comité national olympique de Géorgie, ainsi que la famille de la victime, ajoutant avoir même passé un coup de fil au président géorgien Mikheïl Saakachvili.

Nodar Kumaritashvili, 21 ans, a été victime d'un accident lors d'un entraînement, à proximité du dernier virage sur la piste de luge et de bobsleigh de Whistler, alors qu'il approchait les 140 km/h. Il a été éjecté de la piste et a heurté un poteau métallique.

Inconscient et le visage en sang, il a été pris en charge immédiatement et évacué par les secouristes, mais est décédé à son arrivée à l'hôpital.

La tragédie a suscité une remise en cause de la difficulté de la piste en question, considérée comme le toboggan de glace le plus rapide du monde, la vitesse pouvant dépasser les 150 km/h. "C'est le moment de deuil, et pas le moment de chercher les raisons", a déclaré M. Rogge, ajoutant qu'une enquête a été ouverte sur cet accident.

Source: xinhua

Commentaire
En formule 1 on prend des mesures de protection très sévères.Mettre des poteaux métallique...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité