100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 23.12.2009 16h53
Lionel Messi, digne représentant du football international (Le « Quotidien du Peuple », page 15)

Sur la planète football, l'année 2009 est décidément l'année Messi. L'Argentin du FC Barcelone, déjà sacré Ballon d'or France Football 2009, a été désigné joueur de l'année par la Fédération internationale (FIFA) sur la base du vote des sélectionneurs et des capitaines des équipes nationales. Cette année, lui et ses compagnons de FC Barcelone (Le Barça), ils ont combattu héroïquement sur la scène du football international en s'en tenant fermement à leur jeu offensif et ont pu ainsi balayer tous leurs adversaires du continent européen. Leur puissance dans l'attaque fait plier l'échine à leurs rivaux et imposent leur admiration. Quant à Lionel Messi qui est gaucher, il évolue au poste d'ailier droit ou de milieu offensif au Barça et avec l'appui et le soutien de ses coéquipiers, dont Xavi (Xavier Hernandez Creus), Andrés Iniesta, Thierry Henry et Zlatan Ibrahimovic, il a complètement fait valoir son génie exceptionnel et son talent extraordinaire en se montrant sur le terrain comme le poisson dans l'eau, en évoluant avec une aisance et une maîtrise parfaites et en faisant des percées inattendues dans le camps 'ennemi' et souvent il traverse en trombe la défense ennemie sans que les arrières s'en aperçoivent.

Messi s'est imposé comme le joueur clé de l'équipe en inscrivant au total trente huit buts dans les matchs dont le FC Barcelone a été récompensé et auréolé de six titres, à savoir la Liga, la Ligue des Champions, la Coupe du Roi, la Super-Coupe d'Europe, la Super-Coupe d'Espagne et la Coupe du Monde des Clubs. Lors de la finale de la Coupe du Roi, de la Super-Coupe d'Espagne, de la Super-Coupe d'Europe et de la Coupe du Monde des Clubs, c'était toujours lui qui a marqué le but décisif offrant la victoire à son équipe. En dehors de cela, il observe et veille toujours le terrain de sa vue perçante, pénétrante et perspicace et cherche toute occasion pour attraper le ballon et l'envoyer sur une longue distance à un de ses coéquipiers. Il a une adresse incomparable et exceptionnelle dans l'attaque de soutien qui souvent devient une arme redoutable qui donne la victoire à son équipe. Il a été l'un des grands artisans du grand chelem réalisé par le Barça en 2009 : triplé championnat-Coupe-Ligue des champions, doublé en Supercoupe et Coupe du monde des clubs, un exploit unique et sans précédent dans toute l'histoire du football international.

Mais, Lionel Messi doit remercier Frank Rijkaard et Josep Guardiola, car ce sont eux qui l'ont aidé à mieux s'intégrer au sein de la collectivité du Barça. Toutefois, Messi n'a pas renoncé à son style de 'combattant solitaire' et parfois, il continue à agir seul en comptant sur son talent et sur sa force pour mener tout seul des percées continues. Lorsque son équipe se trouve dans une situation stagnante, mauvaise et difficile et que les joueurs sont quelque peu abattus et découragés, c'est grâce à son génie et à son talent qu'il l'aide à sortir de l'impasse et à renverser la situation. Le 27 mai 2009, en finale de la Ligue des Champions face au tenant du titre Manchester United, à la 70e minute Messi s'élève dans le ciel du Stade Olympique de Rome et inscrit le second but du FC Barcelone de la tête sur un centre de Xavi et le plus petit joueur de la finale (1,69 m) marque un but de la tête entre Rio Ferdinand (1,89 m), Nemanja Vidic (1,88 m) et trompe ainsi Edwin Van der Sar (1,97 m). Ce superbe coup de tête est inoubliable pour les supporters du Barça et c'est ainsi que Lionel Messi réussit son exploit dans ce match-clé en marquant le but avec le moyen qu'il utilise le moins. Décidément, l'année 2009 est vraiment l'année Messi.

Néanmoins, on ne peut pas dire que Lionel Messi est parfait et sans défaut et pour le moment il lui manque la qualité d'un chef en raison de son jeune âge et il n'est pas encore l'âme et le personnage clé de son équipe. Cela est la plus grande différence entre lui et les « rois du Football », dont Pelé (Edson Arantes do Nascimento), sacré meilleur joueur du XXème siècle par la FIFA, Diego Maradona et Hendrik Johannes Cruijff. Lorsqu'il joue au sein de l'équipe nationale argentine, il se trouve souvent impuissant devant les nombreux adversaires qui l'entourent et le gardent et il lui faut l'aide et le soutien de ses coéquipiers, et surtout de Juan Sebastien Verón et de Juan Román Riquelme qui jouent le rôle d'organisateurs dans l'équipe. Lorsqu'il évolue au Barça, il ne peut pas être comparé avec Xavi qui est l'âme de l'équipe. C'est peut-être à cause de la rapidité surprenante de Messi qui fait qu'il est impossible à ses coéquipiers du Barça de suivre son rythme, alors que le personnage-clé (ou l'âme) de l'équipe doit faire en sorte que son rythme puisse entraîner le rythme de toute l'équipe. Sur ce point-là, la vitesse de Messi, qui doit être un avantage pour lui, devient parfois un obstacle qui l'empêche de devenir l'âme qui assure la stabilité de l'équipe.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Début des négociations entre les deux rives du détroit de Taiwan à Taichung
Visite d'inspection du président chinois à Zhuhai (sud)
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?