100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 03.12.2009 17h53
La France ne sera pas tête de série pour le tirage de la Coupe du Monde

La France ne sera pas tête de série pour le tirage de la Coupe du Monde qui aura lieu vendredi, rendant possible des confrontations avec des équipes du calibre du Brésil ou de l'Espagne dès le premier tour.

L'Afrique du Sud, pays hôte, figurera dans le Groupe A, lui permettant d'ouvrir le bal le 11 juin à Soccer City. Les autres équipes têtes de série, désignées suivant le classement de la FIFA du mois d'octobre, sont le Brésil, l'Espagne, les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne, l'Argentine et l'Angleterre.

La France, qui avait remporté l'épreuve en 1998 et avait été finaliste en 2006, avait dû batailler pour se qualifier pour l'édition 2010, n'y arrivant qu'au terme de matches de barrages contre l'Irlande ayant donné lieu au contentieux que l'on sait.

Pour le Secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke, la France est victime de sa qualification laborieuse, la désignation des têtes de série se faisant sur la base du classement FIFA d'octobre. Auparavant, les résultats passés obtenus en Coupe du Monde étaient également pris en compte.

Il y a quatre chapeaux au total, ce qui permettra aux organisateurs de répartir les équipes en huit groupes de départ.

Le groupe potentiellement le plus difficile pourrait ainsi rassembler quatre des quatorze meilleures équipes actuelles du monde – l'Espagne, la France, le Cameroun et les Etats-Unis.

Le premier chapeau rassemblera les têtes de série, et les trois autres chapeaux rassemblent les équipes selon leur origine géographique. Ainsi le 2e chapeau rassemblera les équipes d'Asie et de la zone CONCACAF (Amérique du Nord et Centrale, Caraïbes), le 3e chapeau les cinq équipes africaines et celles d'Amérique du Sud, et le 4e et dernier chapeau rassemblera les huit équipes européennes qui restent.

La répartition géographique a été adoptée afin de garantir une meilleure répartition des équipes des diverses parties du monde dans les groupes.

Le tirage au sort fera aussi en sorte que l'Afrique du Sud ne joue pas contre une autre équipe africaine lors du premier tour.

Pour autant, les craintes que le pays hôte ne franchisse pas le cap du premier tour, réduisant les chances de succès de la première Coupe du Monde organisée en Afrique, sont réelles.

Par dessus tout, la FIFA a décidé de l'attribution des places de têtes de série pour récompenser les performances récentes plutôt que celles de la précédente Coupe du Monde, déjà passée. D'où le lien avec les résultats du dernier classement.

« Ces places servent à reconnaître leurs campagnes de qualification », a dit Jérôme Valcke. « Les Pays-Bas ont eu un parcours qualificatif magnifique (et) l'Espagne est la première équipe à avoir gagné tous ses matches ».

La France quant à elle avait fini deuxième de son groupe avant d'affronter l'Irlande en barrages, ayant même besoin d'une faute de main, jusque là impunie, de Thierry Henry pour marquer le but décisif.

Le classement avait été établi sur la base des positions d'octobre, et non sur celles de novembre dans le but d'éliminer l'avantage qu'auraient pu tirer certaines équipes du fait d'avoir joué des matches supplémentaires lors des barrages de la zone Europe.

Au mois d'octobre, la France était neuvième, deux places derrière l'Angleterre, la plus basse des têtes de série. Si l'on avait pris en compte les positions du mois de novembre, la France aurait dépassé l'Angleterre et même l'Argentine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine souhaite que la conférence de Copenhague obtienne des résultats "justes et faisables"
Hu Jintao s'engage à mobiliser toute la société pour lutter contre le sida
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine
La crise de la dette de Dubaï : qui court le plus grand risque ?
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »