100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 24.11.2009 15h45
Match France-Eire : pourquoi on s'en prend seulement à Thierry Henry ?

Lors du match d'appui entre la France et l'Irlande qui disputent le billet pour la phase finale de la Coupe du Monde 2010, la malencontreuse passe de la main du capitaine de l'équipe française Thierry Henry a permis à son coéquipier William Gallas de marquer un but et aux Bleus d'être qualifiés, mais de façon tellement difficile. Et il a fallu seulement d'une nuit pour que tout tourne à l'inverse et que l'auteur de la 'Main de Dieu' subisse de toute part des salves de critiques des médias, soit criblé d'injures de la part des supporters français et devienne ainsi le cible d'attaques de tous.

Pourquoi s'en prend-on seulement au fautif et non pas à l'arbitre ?

Thierry Henry a touché effectivement le ballon à deux fois, mais son geste est volontaire ou non, c'est difficile à le dire. Mais alors pourquoi on incrimine et on blâme seulement celui-ci et on n'accuse pas l'arbitre qui a pour tâche de veiller à la régularité de la compétition. Si à ce moment-là, il aurait donné le coup de sifflet voulu, tout l'incident n'aurait pu survenir et Thierry Henry ne serait pas accablé d'injures. On apprend au contraire que l'arbitre principal de ce match le Suédois Martin Hansson n'a reçu aucune punition et qu'il a été même choisi par la FIFA pour faire partie des arbitres de la Coupe mondiale 2010 qui se tiendra l'année prochaine en Afrique du Sud.

Thierry Henry, qui a commis une faute de main pourrait être sanctionné par la FIFA et être absent pendant plusieurs matchs lors de la prochaine phase finale. Mais cette sanction pourra-t-elle atténuer le ressentiment et la rancune des Irlandais qui ont demandé que le match soit rejoué. La FIFA a refusé et rejeté cette demande en invoquant le raison suivante : la loi 5 du football rappelle que "Les décisions de l'arbitre sur des faits en relation avec le jeu sont sans appel, et que l'arbitre ne peut revenir sur une décision que sous réserve que le jeu n'ait pas repris ou que le match ne soit pas terminé." Le problème reste le même: les Irlandais n'ont pas déposé de réserve technique juste après le but. Une fois que le but a été validé, que le match était fini, impossible de revenir dessus. Un peu plus tôt, la Fédération irlandaise avait déclaré avoir écrit à la Fédération internationale pour lui demander d'annuler la rencontre, puis à la Fédération française de foot pour l'implorer de se joindre à sa demande. Pour appuyer sa demande, cette dernière invoque un précédent quand, selon elle, la Fifa avait annulé en 2005, le résultat d'une rencontre entre l'Ouzbékistan et Bahreïn «sur la base d'une erreur technique de l'arbitre du match».

Mais le problème est que cette fois-ci, l'affaire concerne la qualification de l'équipe nationale de la patrie de Michel Platini qui occupe actuellement le poste de Président de l'Union Européenne de Football Association (UEFA) et la FIFA doit prendre en compte le sentiment patriotique de ce dernier et le seul moyen c'est de punir le fautif qui est Thierry Henry.

Le comportement sportif n'a aucun rapport avec la moralité.

Pour ce qui est du geste fautif de Thierry Henry, il se peut que sa première touche à la main du ballon soit instinctive, mais pour la deuxième il semble qu'elle quelque peu voulue et intentionnelle, mais on peut dire tout au plus que c'est une erreur commise sur le plan du comportement sportif et qu'elle n'a rien à voir avec la conscience morale du footballeur. Sur le terrain, ce n'est pas seulement l'affrontement et la face à face entre les joueurs des deux équipes, c'est également la confrontation et la rivalité entre footballeurs et arbitres. Simon Barnes, le très connu chroniqueur sportif de « The Times », a écrit : La mystification et la duperie des footballeurs font partie de notre vie. Rappelons-nous que lors de la Coupe du Monde 1998, le joueur anglais David Beckham, bousculé dans le dos par l'Argentin Diego Pablo Simeone sur une action de jeu un peu dure mais classique, tombe à terre. Alors que l'arbitre siffle faute, Beckham toujours au sol, réagit en donnant un léger coup de pied derrière la jambe gauche de Diego Simeone qui s'écroule. L'arbitre sort un carton jaune logique pour l'Argentin et expulse l'Anglais pour le coup donné. Après le match, un grand nombre de supporters et de journalistes considèrent que Beckham est responsable de l'échec de l'équipe anglaise éliminée aux tirs de but. Beckham devient ainsi l'objet de nombreuses critiques et l'ennemi déclaré du public anglais. Pour ce qui est de l'incident créé par Thierry Henry, l'explication donnée par Beckham peut-être servir à faire comprendre : « Dans cette situation-là, personne ne sait qu'est ce qui va se produire l'instant après, car la chose se passe en un clin d'œil. Le concerné doit se rappeler par la suite de cet instant-éclair. Dans la condition où l'on fait tout pour pouvoir être qualifié pour la Coupe du Monde, on ne sait parfois même pas la réaction qu'on aura et c'est une dure réalité ! »


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Si Henry n"est pas à la coupe du monde 2010 j"éspère au moins que ce sera de son...
En effet, "La mystification et la duperie des footballeurs font partie de notre vie&q...
je désapprouve surtout la 2ème main de thierry henry car celle-ci est à mon avis beaucoup ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Deux touristes chinois tués dans la collision de deux bateaux en Thaïlande
La Chine souhaite que la conférence de Copenhague obtienne des résultats "justes et faisables"
Chine : il est indispensable que le travail soit vraiment rémunéré
Croissance à contre-courant des investissements chinois à l'étranger
La crise financière de Dubaï produit des effets limités sur la Chine
La crise de la dette de Dubaï : qui court le plus grand risque ?
Les taxes commerciales imposées du fait des surcapacités de production chinoises ne sont qu'une « excuse »