100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 26.10.2009 11h13
Le président de l'IAAF annulle sa visite en Afrique du Sud

Le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Lamine Diack, a annulé sa rencontre prévue en fin de semaine avec le ministre sud-africain des Sports, Makhenkesi Stofile, sur les résultats de la vérification du sexe de Caster Semenya, a rapporté samedi le journal Cape Argus.

L'IAAF insiste sur le fait que M. Diack a été forcé d'annuler la rencontre prévue le 24 octobre après avoir reçu une invitation du président russe Dmitri Medvedev.

La visite du président de l'IAAF en Afrique du Sud "aura lieu" tout de même, a indiqué le porte-parole de l'IAAF, Nick Davies. "Le président espère trouver une solution à ce problème qui implique d'abord l'intérêt de l'athlète."

La modification de son programme a largement été imputable à l'annulation des dernières demandes du Congrès national africain (ANC) pour les tests sur Mlle Semenya.

Selon M. Davies, M. Diack est convaincu qu'il est important de trouver un consensus sur les résultats des tests de féminité effectués sur Mlle Semenya, qui ont été analysés par huit experts médicaux, quatre de la commission médicale de l'IAAF et quatre indépendants.

Trois résultats doivent être examinés en considérant ceux des tests controversés menés sur Mlle Semenya par la Fédération sud-africaine d'athlétisme (ASA), selon lui.

Selon l'opinion publique en Afrique du Sud, il sera peu probable que Mlle Semenya,examinée scientifiquement et sportivement à l'université de Pretoria, soit privée de la médaille d'or qu'elle a remporté lors de la finale des 800 mètres aux Championnats du monde de Berlin en août dernier.

Le président de la commission parlementaire des sports, Butana Komphela, a insisté que M. Diack doit s'excuser auprès de "Caster Semenya, de sa famille et du peuple sud-africain" avant que toute discussion sur ce problème ne puisse avoir lieu.

"Je n'ai rien vu, rien entendu sur une annulation (de sa visite en Afrique du Sud). Ce que je sais, c'est que nous avons envoyé une lettre à l'IAAF exprimant notre mécontentement sur le mal qu'elle a fait à cette fille", a déclaré M. Komphela.

"Nous ne permettrons à personne de la harceler", a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un système de service public de vélo sera établi à Wuhan
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
Chine : l'achat de logements empêche la consommation
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre