Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 01.08.2012 08h12
Apple et Samsung s'affrontent dans une bataille de brevet pour la suprématie technologique

Apple Inc et Samsung Electronics Co Ltd ont porté devant le tribunal leur bataille pour la suprématie des dispositifs mobiles dans l'un des plus gros procès liés à un brevet de technologie, une affaire ayant le potentiel de remodeler un marché en changement rapide qu'ils dominent maintenant.

Les géants de la technologie s'affronteront dans une salle d'un tribunal fédéral américain de San Jose, en Californie, à quelques kilomètres seulement du siège d'Apple. Les enjeux sont élevés, car Samsung affronte une éventuelle interdiction de vendre ses téléphones intelligents et ses tablettes Galaxy aux États-Unis. Pour Apple, c'est un test crucial pour sa stratégie mondiale en matière de litiges sur les brevets. Les deux parties cherchent des indemnisations financières de l'autre.

Samsung a rapidement rattrapé Apple, créateur de l'iPhone et de l'iPad, et Nokia pour devenir le plus important fabricant de téléphones intelligents dans le monde. Ensemble, Apple et Samsung représentent plus de la moitié des ventes de téléphones intelligents dans le monde.

L'année dernière, Apple a poursuivi Samsung à San Jose, en disant que ses téléphones intelligents et ses tablettes avaient servilement copié l'iPhone et l'iPad. La compagnie sud-coréenne a intenté une contre poursuite. Depuis lors, les deux ont élargi leur combat dans les salles de tribunaux de près d'une dizaine d'autres pays.

Dans ce procès, Apple désire recevoir au moins 2,53 milliards $ en dommages, bien que le juge de district Lucy Koh puisse tripler ce montant si elle trouve que Samsung a violé les brevets d'Apple.

Le litige s'étend profondément dans le secteur de la technologie, car des compagnies comme Microsoft Corp, IBM Corp, Nokia et Research in Motion Ltd déposent cette semaine des documents judiciaires pour tenter que leurs propres accords de permis de brevets ne soient pas divulgués pendant le procès.

Pour Samsung, le fait de perdre pourrait entraîner des interdictions permanentes de vendre des produits, dont le téléphone vedette Galaxy S III, a dit Nick Rodelli, un avocat de CFRA Research du Maryland. Bien que le S III ne soit pas en cause dans le procès, si Apple remporte la cause, la compagnie pourrait par la suite demander à la juge Koh de bloquer les ventes de ce produit.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 31 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam