Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 27.06.2012 13h43
Décès d´une tortue géante rare

Lonesome George, la dernière tortue de son espèce et une icône de la conservation, est morte dimanche de causes inconnues, selon une déclaration du Parc national des Galapagos. On croit que cette tortue avait environ 100 ans.

Lonesome George avait été découvert en 1972 et était devenu le symbole des îles Galapagos, en Équateur. L'année dernière, cette tortue a attiré 180 000 visiteurs.

« Ce matin, le garde du parc responsable de s'occuper des tortues a trouvé Lonesome George. Son corps était immobile », a déclaré à Reuters le chef du Parc national des Galapagos, Edwin Naula.

« Son cycle de vie est terminé. »

Il a vécu dans un centre de reproduction des tortues sur l'île de Santa Cruz de l'archipel. Il a été trouvé dimanche matin dans son enclos par Fausto Llerena, son gardien de longue date, a déclaré le Parc.

« La situation désespérée de Lonesome George a été le catalyseur de l'effort extraordinaire déployé par le gouvernement de l'Équateur pour rétablir non seulement les populations de tortues dans l'ensemble de l'archipel, mais également pour améliorer le statut d'autres espèces menacées ou en danger », a indiqué le Parc.

En l'honneur de Lonesome George, le Parc a déclaré qu'il allait convoquer un atelier international en juillet sur les stratégies de gestion pour rétablir les populations de tortues au cours de la prochaine décennie.

« L'héritage de Lonesome George sera un effort accru dans la recherche et la gestion pour rétablir toutes les populations de tortues géantes des Galapagos », a-t-il souligné.

George était le dernier membre d'une espèce de tortues géantes de La Pinta, une des plus petites îles des Galapagos, a déclaré le Parc.

Les tortues géantes des Galapagos, qui peuvent vivre jusqu'à 200 ans, comptaient parmi les espèces ayant aidé Charles Darwin à formuler sa théorie de l'évolution au XIXe siècle.

Le parc envisage d'embaumer le corps de George pour qu'il puisse y être exposé, a déclaré M. Naula.

Selon un porte-parole, le parc prévoit d'effectuer un bilan pour déterminer ce qui aurait pu tuer la tortue.

Depuis 1993, les scientifiques avaient essayé de faire accoupler George. Il était notoirement désintéressé dans le sexe opposé, et il n'a pas donné de progéniture.

Chaque année, des milliers de touristes visitaient l'enclos où George vivait, et bien souvent, ils devaient se disputer pour prendre des photos d'une des créatures les plus rares sur Terre.

Les îles attirent souvent des célébrités, dont Angelina Jolie et Brad Pitt, qui s'y sont rendus plus tôt cette année.

Les marins et les pêcheurs ont chassé les tortues pour leur viande, et ce, jusqu'au point d'extinction.

Leur habitat a été érodé par des chèvres introduites du continent.

La population de tortues géantes des Galapagos a été décimée après l'arrivée des humains, mais un programme de redressement exploité par le parc et la Fondation Charles Darwin a fait augmenter la population globale de 3 000 en 1974 à 20 000 aujourd'hui.

L'archipel est un site du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1978 en raison de la richesse de sa faune et de sa flore que l'on trouve sur terre et dans la mer environnante.

En 2007, l'organisation a déclaré que l'environnement de la chaîne d'îles était en danger à cause de l'accroissement du tourisme et de l'introduction d'espèces envahissantes.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent