Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 08.06.2012 14h59
Les étudiants reçoivent un traitement spécial pour le grand jour

Il faisait un peu chaud à Beijing jeudi matin. Shao Cuixia était assise en bordure du trottoir, sous un soleil de plomb, à l'extérieur du lycée affilié à l'université de technologie chimique de Beijing.

Pendant ce temps, sa fille était à l'intérieur, en train de passer l'examen national d'entrée à l'université, ou gaokao.

« Je suis un peu nerveuse aussi », dit-elle en souriant, et elle ajoute que le gaokao est une chose importante dans sa famille cette année.

« Nous faisons de notre mieux pour l'aider. Si elle demande un aliment spécial, nous allons l'acheter, même si c'est loin », confie Mme Shao, tout en ajoutant que son mari cuisine chaque jour pour leur fille et s'assure qu'elle a suffisamment d'éléments nutritifs.

« Cette année, les dépenses en alimentation augmentent dans notre famille », indique Mme Shao.

Un restaurant voisin, le Hong Zhuang - ce qui signifie l'honneur d'obtenir le rang le plus élevé à un examen - sert un repas gaokao à l'intention des étudiants. Il est composé d'une soupe, de nouilles et de légumes.

« Nous essayons d'offrir des repas rapides et faciles pour les étudiants, mais pas des repas chers », déclare Liu Xianyu, gérant du restaurant, en ajoutant que beaucoup de parents ont fait la queue pour réserver des repas gaokao pour des étudiants.

Un autre restaurant voisin, le Xin He Xuan, où le coût moyen par personne est de 100 yuans, était bondé de parents qui attendaient leur enfant.

« La plupart des parents commandent des plats plus chers que le prix moyen, déclare Yang Xiaoli, gérant du Xin He Xuan. Les parents commandent des plats avant midi pour s'assurer que les étudiants pourront prendre leur déjeuner dès qu'ils auront fini le test du matin. »

Gao Huiying, médecin en chef de la Société chinoise de nutrition, confirme que certains parents exagèrent en matière de nutrition.

« C'est très bien de garder les repas habituels. Des aliments coûteux ne signifient pas qu'ils sont meilleurs pour les étudiants », explique le docteur Gao, en ajoutant que l'équilibre alimentaire est ce qui est le plus important.

Bien qu'elle n'ait pas à subir la pression extrême de l'examen, Émilie Bourgeois, une ressortissante française qui habite Beijing depuis trois ans, confie qu'elle peut comprendre le fait que des parents soient stressés à propos du bien-être de leur enfant et fassent de leur mieux pour leur offrir les meilleures conditions possible pour l'examen.

« En Chine, le gaokao est d'une extrême importance pour la vie de quelqu'un. Les enjeux sont énormes, car le score de l'étudiant aura un impact sur le reste de sa vie : si son score n'est pas élevé, il ne pourra pas recevoir d'éducation supérieure, ou, pire encore, il ne pourra pas choisir son domaine d'étude », explique-t-elle.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent