Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 23.05.2012 08h33
La Chine envisage d'enrayer la fermeture désordonnée d'écoles dans les zones rurales

Les autorités de l'éducation chinoises ont fait annoncé qu'elles allaient prendre des mesures pour mettre fin au désordre des fermetures et fusions des écoles rurales.

Gao Hong, fonctionnaire du ministère de l'Education, s'est ainsi exprimé lundi lors d'une interview avec la Radio nationale de Chine.

"L'opinion publique, en particulier celle des agriculteurs et des parents, doit être sollicitée avant les fermetures ou fusions d'écoles", a affirmé Gao Hong.

Selon les statistiques du ministère, 302 099 écoles primaires de zones rurales ont été fermées pendant la période1997-2010, soit 81,3% du total des écoles primaires fermées en Chine.

Le nombre d'écoles primaires rurales est passé de 440 284 en 2000 à 210 894 en 2010, en baisse de 52,1%.

Le ministère a avoué que certaines fermetures et fusions n'étaient pas opportunes.

D'un côté, cette politique a permis de réduire les coût opérationnels des écoles au niveau des gouvernements territoriaux, d'après Liu Shanhuai, chercheur spécialisé en éducation rurale de l'Ecole normale du Nord-est.

De l'autre, les agriculteurs doivent désormais payer plus pour l'éducation de leur enfant, et les élèves doivent parcourir de plus longues distances pour se rendre à l'école, ce qui fait augmenter les risques liés au trajet, a ajouté le chercheur.

Gao Hong a indiqué que des efforts étaient consacrés à résoudre les problèmes tels que la longueur des trajets scolaires, la mauvaise qualité de l'éducation et les conditions déplorables d'hébergement des élèves en pension.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »