Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 22.05.2012 16h53
Des classes uniques de garçons, les parents demandent à voir

Les demandes d'inscription sont beaucoup plus nombreuses que les places disponibles pour ce nouveau programme

La plupart des parents attendent avant de se prononcer par rapport aux classes expérimentales uniquement composées de garçons dans une école secondaire à Shanghai, qui vient de terminer sa période d'inscription.

Le premier campus de garçons de la ville, un programme expérimental entre le bureau d'éducation de la zone de Huangpu et East China Normal University, serait une solution pour résoudre la «crise des garçons» dans le rendement scolaire et cultiver la masculinité. Ces classes ouvriront cet automne.

Selon l'école, 272 élèves de sexe masculin ont sollicité 60 places dans les deux classes.

"Le nombre de demandes n'est pas négligeable et il y a une certaine concurrence pour entrer dans les classes», a souligné Lu Qisheng, directeur du lycée n°8 de Shanghai.

"Certains parents, n'ayant pas d'a priori sur les classes uniquement masculines, aimeraient y envoyer leurs enfants pour étudier, avec l'espoir que les atouts de leurs garçons pourraient s'y développer mieux qu'ailleurs.", a expliqué vendredi Lu à China Daily.

"Au cours des premières entrevues, nous avons trouvé que ces garçons sont très intelligents et vivaces. Ils ont un large éventail de connaissances, qui dépasse les manuels", a constaté Lu. La liste des noms définitifs sera annoncée à la fin du mois.

Lu a admis que la plupart des parents attendent de voir les résultats de ce programme.

«Beaucoup de parents sont venus et ont posé des questions sur l'école, mais ils n'ont pas pris de décision. C'est tout à fait compréhensible. Après tout, le système de classes réservées aux garçons est encore nouveau pour la plupart des parents dans le pays", a reconnu Lu.

La question sur la mauvaise performance des garçons à l'école a été largement évoquée par les éducateurs et les sociologues, qui ont chaudement débattu sur la manière de fournir une éducation plus appropriée aux garçons.

Wang Ronghua, directeur de la Fondation de l'éducation et du développement de Shanghai, a déjà affirmé que la sous-représentation des garçons dans les écoles et collèges aura un impact négatif sur l'innovation scientifique et technologique du pays.

Il a également conseillé de donner aux élèves de sexe masculin une éducation spécifique, tout en baissant la barre d'entrée à l'université.
Lu a noté que les classes de garçons auront des priorités différentes de celles des classes mixtes, avec un peu plus d'attention pour la mémorisation, où les garçons ne sont pas bons.

"Les méthodes d'enseignement et la conception des programmes seront ajustées en fonction des caractéristiques psychologiques et physiologiques des garçons, en particulier sur la culture de la reconnaissance du sexe et le caractère et la responsabilité sociale.

"Nous allons choisir les enseignants qui s'expriment le mieux dans l'interaction avec les garçons, pour avoir un meilleur potentiel de développement chez les garçons," a-t-il expliqué.

Cependant beaucoup de parents s'opposent fermement à ce programme et pensent qu'un seul et même environnement par rapport au sexe de l'élève peut avoir une incidence sur la capacité de leurs enfants à communiquer avec le sexe opposé.

"Simplement séparer les garçons de filles ne peut pas résoudre la crise chez les garçons. En fait, il peut causer d'autres problèmes", a noté une femme nommée Zhu Yuzhen.

"Les garçons doivent grandir dans un environnement plus complet, je pense que c'est plus important."

Wen Jun, directeur de l'Institut de sociologie de l' East China Normal University de Shanghai, a déclaré que l'adoption de méthodes pédagogiques appropriées pour les garçons est plus efficace que de simplement envoyer les enfants dans des classes non mixtes.

«Les enfants doivent apprendre à se débrouiller par eux-mêmes," a-t-il dit.

Photo: Les candidats pour les deux classes expérimentales du lycée n°8 de Shanghai ont été interrogés samedi. Le premier campus de la ville réservé aux garçcons ouvrira ses portes cet automne, Zhang Dong/pour China Daily.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »