Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 09.05.2012 10h41
Les recherches sur le tabac exclues des candidatures aux prix scientifiques
Photo : Un homme qui fume, à Xiamen, dans la Province du Fujian, dans le Sud de la Chine, le 31 mai 2007 - Photo d'archives.

Un programme chinois de recherche sur le tabac a été écarté de la candidature à un important prix scientifique en Chine, à la suite d'importantes controverses au sujet de ses études sur la fabrication de cigarettes à teneur réduite en goudron et moins nocives.

China Tobacco (China National Tobacco Corporation), affiliée au Monopole d'Etat du Tabac, avait demandé à ce que ses recherches sur des cigarettes prétendument moins nocives soient inscrites sur une liste d'initiatives concourant au Prix National pour la Science et la Technologie 2012.

L’appel à candidature a été ouvert à partir du 23 mars, jusqu’au 2 mai.
Au cours des 40 derniers jours, cependant, des responsables de la santé chinois, des scientifiques, des organisations non gouvernementales, le grand public et même le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé en Chine ont exprimé une forte opposition à cette candidature.

Les experts de la santé affirment que les recherches de China Tobacco - qui mettent l'accent sur des cigarettes dites « à la chinoise » - induisent le public en erreur en prétendant que l'ajout d'herbes chinoises dans les cigarettes peut réduire leur nocivité.

Ce sont au moins 33 lettres de protestation qui ont été envoyées au Ministère des Sciences et Technologies, l'organisateur de la récompense scientifique.

Le Monopole d’Etat du tabac, sous la pression, a ensuite présenté une demande au Ministère pour renoncer à sa candidature à la récompense.
Les responsables du Monopole d’Etat du Tabac ont refusé de faire tout commentaire, tandis qu'un communiqué publié par le Ministère des Sciences et Technologies, a déclaré vendredi seulement que le programme de recherche a rencontré de l'opposition et que la situation était « très compliquée ».

Dans le même temps, des responsables du Ministère de la Santé ont déclaré aux journalistes que « le résultat actuel est le fruit des efforts communs de tous ».

La Chine compte plus de 300 millions de fumeurs, et près de 1,2 million de personnes y meurent de maladies liées au tabac chaque année, tandis que 740 millions d’autres sont exposées au tabagisme passif, selon les experts de la santé.

Ils ajoutent que la Chine fait face à une bataille particulièrement difficile pour éviter les ingérences dans les travaux sur la lutte contre le tabac de China Tobacco, du fait de ses importantes contributions fiscales et de son statut d’organisme gouvernemental.

Les projets de recherche sur le tabac ont déjà été honorés sept fois par le Prix National des Sciences et Technologies, une récompense décernée chaque année, au cours de la dernière décennie, a rapporté le journal Beijing News.

La liste des candidats pour le prix 2012 sera finalisée à la fin de cette année, et le gagnant sera annoncé au début de 2013, après une évaluation faite par un panel d'experts, conformément aux règles du Ministère des Sciences et Technologies.

Le mois dernier, Fu Wei, porte-parole du ministère de la Santé, a déclaré lors d'une conférence de presse que la reconnaissance de la recherche sur le tabac violerait l'esprit de la récompense, qui indique clairement que les recherches prises en considération ne doivent pas être en opposition à la protection de la santé publique.

« Nous nous opposons à la prise en compte de la recherche sur les soi-disant cigarettes ‘à faibles risques’ pour le prix national des sciences », a-t-elle dit.

L'attitude du Ministère de la Santé est en conformité avec la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), ce qui constitue une prise de position contre toutes les formes de promotion visant à encourager l'usage du tabac, a ajouté Mme Fu.

La Chine a signé la CCLAT en 2003 et elle a été promulguée en 2006.

Yang Gonghuan, ancien directeur adjoint du bureau de lutte contre le tabac au Centre Chinois de Contrôle et de Prévention des Maladies, a indiqué que le Ministère des Sciences et Technologies devrait procéder à un examen rigoureux des candidatures au prix scientifique.

« Le ministère devrait stipuler clairement que ce genre de programme de recherche (comme les cigarettes de style chinois) ne devraient pas être inclus dans la liste des candidatures pour le prix scientifique », a-t-elle ajouté.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie qu'il est nécessaire de se débarrasser dans l'obtention du « diplômes supérieur fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale