Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 27.03.2012 15h31
Les trains à grande vitesse donnent le rythme sur le simulateur

Les trains à grande vitesse roulent plus lentement sur les voies, mais le rythme rapide de la R&D dans les laboratoires de recherche se poursuit sans relâche en Chine.

Selon les experts, les dernières avancées concernent une installation de simulation qui peut tester la durabilité d'un système de freinage sur un train roulant à 530 km/h.

« C'est la vitesse la plus rapide au monde, supérieure à celle d'une procédure d'essai semblable en Allemagne qui permettait une vitesse maximum d'environ 400 km/h, a déclaré le chercheur Li Heping de l'Académie des sciences ferroviaires de Chine.

Bien que le seuil supérieur de la vitesse des trains à grande vitesse de Chine ait été abaissé à 300 km/h pour des raisons de sécurité, la recherche mettant l'accent sur l'augmentation de la vitesse se poursuit afin de gagner une avance technologique, ont déclaré les chercheurs.

Selon M. Li, une procédure chinoise permettant de tester les systèmes de freinage à haute vitesse pourrait aider les fabricants chinois et étrangers lors de la production.

La procédure, ou banc d'essai qui fournit une expérience simulée, a été mise en service le mois dernier. Elle a établi un record mondial en permettant une vitesse d'essai maximum de 530 km/h.

Pour les trains à grande vitesse, le freinage est évidemment une technologie clé. Jusqu'à maintenant en Chine, le banc d'essai d'un système de freinage ne pouvait simuler que des conditions allant jusqu'à 300 km/h

Les fabricants de trains du pays ont dû se rendre dans d'autres pays pour effectuer les tests de freinage de leurs trains pouvant rouler à 380 km/h, dit-il.

Les officiels de l'Union internationale des chemins de fer (UIC), un organisme qui fait la promotion des déplacements en chemin de fer et analyse les défis qu'affronte le secteur, devraient visiter les installations en mai, a confié M. Li.

« Si notre banc d'essai obtient l'authentification de l'UIC, les fabricants pourront l'utiliser pour des expériences, et les résultats seront reconnus partout dans le monde », dit-il.

Situé dans un laboratoire de l'académie, le banc d'essai peut simuler diverses conditions, allant de l'extrêmement sec aux grosses tempêtes.

On a rapporté qu'en décembre, le plus gros fabricant de trains de la Chine, CSR Corp Ltd, a lancé à l'essai un train pouvant atteindre 500 km/h.

Cependant, Huang Qiang, chercheur en chef de l'académie, a déclaré que cela ne veut pas dire que la Chine va mettre au point des modèles plus rapides que les trains actuels qui atteignent 380 km/h

« Un certain nombre de facteurs déterminent la vitesse des trains, mais la recherche peut se poursuivre, de sorte que nous nous préparons au cas où le besoin se ferait sentir », confie-t-il.

Bien qu'il n'y ait aucune demande immédiate pour des trains plus rapides, les ingénieurs travaillent sur de nouveaux modèles à grande vitesse, dont un qui peut résister à une température de -40 °C et qui devrait être mis en service cette année.

Le chemin de fer à grande vitesse Harbin-Dalian, qui relie trois provinces de la Chine du Nord-Est, roulera dans des températures de -25 °C

Des températures plus basses que cela peuvent perturber le transport ferroviaire.

Pour le nouveau modèle, on doit utiliser de l'acier spécial pour empêcher les fissures, concevoir de nouvelles portes pour éviter qu'elles ne gèlent ou qu'elles ne se coincent, et les systèmes de ventilation et de climatisation du train doivent fonctionner sans épuiser l'énergie.

Les chercheurs examinent également comment utiliser les trains à grande vitesse pour le fret, car ces derniers pourront transporter des produits périssables tout comme le font les avions, dit-il.

On s'attend à ce que le réseau ferroviaire à grande vitesse de la Chine dépasse10 000 km d'ici la fin de cette année, a déclaré le ministère des Chemins de fer en février.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine