Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 12.03.2012 09h21
Putian, dans la province de Fujian, accueillera la prochaine centrale nucléaire

La première centrale nucléaire de troisième génération améliorée conçue par la Chine sera installée à Putian, province du Fujian (sud-est de la Chine), dès 2013, a déclaré samedi 3 mars Chen Bingde, ingénieur en chef de l'Institut en énergie nucléaire de Chine et membre du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois.

L'institut est un département de la China National Nuclear Corp, la plus grande entreprise nucléaire publique de Chine. La société a construit la première centrale nucléaire chinoise à Qinshan en 1991.

« La centrale de Putian adoptera le modèle de technologie nucléaire ACP100 développé par la Chine, et considéré comme beaucoup plus sûr et d'une meilleure efficacité énergétique que les centrales actuelles de deuxième et de troisième génération, a affirmé Chen.

Selon lui, elle présentera certaines des caractéristiques des centrales nucléaire de troisième génération, de plus petite taille, un temps de construction réduit et un niveau de sécurité plus important.

L'objectif final de cette nouvelle technologie est d'éliminer la zone d'évacuation d'urgence d'une centrale nucléaire, a-t-il expliqué. Le délai de construction devrait être ramené de 50 mois actuellement à 30-40 mois.

« Bientôt, les centrales nucléaires pourront être construites aux abords des villes », a-t-il ajouté. Le concept de la nouvelle centrale est une installation de 100 000 kilowatts-grade nucléaire, à un coût très faible.

Après les fuites de radioactives au Japon, il y a un an, la demande de centrales nucléaires plus sûres s'est renforcée dans le monde entier. La technologie nucléaire de quatrième génération est actuellement étudiée par de nombreux pays, selon M. Chen.

La Corée du Sud mène la danse. Séoul envisage d'acquérir un permis de construction d'ici le milieu de cette année. Les Etats-Unis a un développement théorique plus important, alors que la Chine se comporte mieux sur les aspects expérimentaux, a ajouté Chen.

Il a affirmé que les centrales nucléaires chinoises étaient viables. Après l'accident japonais, 25 mesures, dont le renforcement de la paroi de protection et l'ajout de générateurs d'alimentation de secours, ont permis d'améliorer la sécurité de nombreux réacteurs de troisième génération. Certains réacteurs de deuxième génération ont été mis à jour et doté de nouvelles technologies.

La plupart de la technologie nucléaire chinoise est importée d'autres pays, comme les Etats-Unis, la France et la Russie.

Seule la centrale nucléaire de Qinshan utilise une technologie mise au point en Chine, dit-il, et « elle fonctionne de façon sûre et stable depuis 20 ans. »

« Nous avons exporté la technologie de la centrale de Qinshan au Pakistan, et nous nous tournerons vers d'autres pays en voie de développement. »

Cependant, par rapport aux pays occidentaux, la Chine accuse encore un retard sur certaines technologies de base.

« Si la Chine veut exporter sa propre technologie nucléaire, nous devons développer notre technologie de base et ne plus dépendre des technologies étrangères. »

L'année dernière, la China National Nuclear Corp a investi 1,75 milliards de yuans (278 millions de dollars) en recherche et le développement, une hausse annuelle de 20 %.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 mars
Les droits de l'homme en Chine : d'une loi constitutionnelle à une loi juridique
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?