Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 30.12.2011 14h00
La Chine souhaite acquérir des technologies-clés pour sa mission vers la Lune

D'après un livre blanc publié jeudi, les recherches préliminaires pour un « bond de géant » vers la Lune ont été incluses dans les plans du Gouvernement des cinq prochaines années.

Selon ce livre blanc, intitulé « Activités spatiales de la Chine en 2011 », les recherches sur une nouvelle fusée porteuse à forte puissance –essentielle pour envoyer un vaisseau habité vers la Lune- seront menées dans les cinq ans qui viennent.

Ce livre blanc est le troisième de ce type publié sur les activités spatiales par le Bureau d'Information du Conseil des Affaires de l'Etat. Les deux autres avaient été publiés en 2000 et 2006.

Cependant, Zhang Wei, porte-parole de l'Administration Nationale Chinoise de l'Espace a précisé qu'il n'y a pas encore de calendrier pour un alunissage habité.

Selon les experts, bien que la Chine ait obtenu des résultats notables dans les domaines des vols habités et de l'exploration lunaire, elle a besoin d'un autre type de technologie, en particulier pour le lancement, pour pouvoir envoyer un homme sur la Lune.

Lors de la première mission lunaire habitée en 1969, les Etats-Unis ont utilisé une fusée Saturn V, qui a envoyé une charge utile de 120 tonnes en orbite terrestre basse, afin de pouvoir emporter la capsule Apollo-11, d'un poids de 50 tonnes, vers la Lune, a dit Pang Zhihao, rédacteur en chef adjoint de la revue mensuelle Space International.

« Comparés aux capsules habitées qui ont fait le tour de la terre en orbite, les vaisseaux spatiaux construits pour un alunissage habité sont beaucoup plus lourds et doivent voyager sur des distances plus longues. Ce qui fait qu'un lanceur plus puissant est nécessaire », a expliqué M. Pang.

Actuellement, le plus gros lanceur chinois, la fusée Longue Marche-5, a été conçu pour envoyer une charge utile maximale de 25 tonnes en orbite terrestre proche et de 10 tonnes en orbite géo-stationnaire, d'une altitude plus élevée. Elle sera utilisée pour envoyer des satellites et des sections de station spatiale.

Mais pour une mission lunaire, sa puissance est insuffisante.

Renforcer ses capacités de transport spatial est l'un des objectifs de la Chine pour les cinq ans qui viennent, a dit M. Zhang.

Les scientifiques sont actuellement en train de développer une nouvelle série de lanceurs, dont la fusée Longue Marche-5 et deux autres fusées plus petites, les Longue Marche-6 et 7.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : Zhou Yongkang exhorte les avocats à jouer un rôle plus important pour l'équité et la justice sociale
Nouvelles principales du 29 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis