Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 07.12.2011 15h34
Pour Wang Yue, le « voyage vers Mars » a eu un prix
Wang Yue, le seul volontaire chinois du programme experimental Mars-500, est accueilli par ses collègues au Centre des Astronautes de Chine à Beijing, après son retour mardi d'un séjour de 520 jours dans une réplique de vaisseau spatial à destination de Mars.

Bien qu'il ait un peu maigri et perdu un peu de ses cheveux, Wang Yue a tout de même l'air joyeux.

Après avoir passé 520 jours dans une réplique de vaisseau spatial, plus un mois pour de nouvelles expériences, le seul volontaire chinois du programme Mars-500 est revenu hier mardi à Beijing.

« Si jamais j'ai la chance de pouvoir refaire tout ça à nouveau, je suis partant », a dit ce natif de Nanjing, capitale de la Province du Jiangsu, dans l'Est du pays, âgé de 29 ans.

« Mais d'abord, j'améliorerai probablement mes capacités de communication en russe, j'élaborerai un meilleur plan pour mes exercices physiques, et j'attendrai d'avoir récupéré les cheveux que j'ai perdus ».

Entre le 3 juin 2010 et le 4 novembre de cette année, il a passé 18 mois dans une installation expérimentale isolée près de Moscou, en compagnie de trois Russes, un Français et un Italien, pour tester la façon dont les êtres humains réagissent à la pression d'un voyage aller-retour vers Mars.

Vêtu d'une veste de cuir noir, de blue jeans et portant autour du cou une écharpe de laine grise, le jeune homme a reçu une ovation lors de son arrivée à l'Aéroport International de Beijing Capitale.

Les centaines d'heures d'enregistrement faites dans les installations expérimentales et le grand nombre d'échantillons prélevés sur sa personne aideront les scientifiques du programme spatial habité chinois à mieux comprendre les contraintes physiques et psychologiques inhérentes à un long voyage dans l'espace.

« Comme les astronautes chinois vont rester de 6 à 12 mois dans la station spatiale (prévue pour 2020), les résultats seront très utiles », a dit mardi Bai Yanqiang, Directeur adjoint du Centre des Astronautes de Chine, lors d'un entretien.

Il a également précisé que si Wang a surmonté les défis psychologiques, la totalité des six volontaires du programme ont connu des fluctuations émotionnelles et une tension dans les relations humaines.

Pour Wang, le résultat le plus tangible de ces tensions est peut-être la perte de cheveux, qu'il espère voir repousser.

Il a également perdu 10 kilos.

« 520 jours, ce n'est vraiment pas facile à supporter. Mes conditions physique et psychologique ont connu des hauts et des bas, comme des vagues », a dit le jeune homme d'une voix douce.

« C'est impossible de rester heureux en permanence. Après tout, je sui un être humain, pas un robot. Aussi j'ai fait de mon possible pour ajuster mon humeur. Vous devez faire ce qu'il faut pour vous rendre heureux et vous sentir bien ».

Pour se calmer, il s'est exercé à la calligraphie, il a aussi enseigné le mandarin aux autres et fêté les fêtes et évènements chinois pour donner un peu de saveur à cette vie terne dans la station.

Mais même avec une nature enjouée, lui comme les autres ont trouvé la deuxième moitié du voyage insupportable.

« Sur le chemin de retour, il n'y avait que des tests répétés, et c'était vraiment une épreuve pour la volonté de chacun », a t-il dit, ajoutant qu'ils ont fait les 105 tests prévus plusieurs fois pendant les 250 premiers jours.

De plus, a t-il souligné, il y aussi eu le choc des cultures.

« Mais le point positif, c'est que si nous avions des idées différentes, nous les exprimions tous. C'est le chef de l'équipe qui avait le dernier mot. Et le lendemain, tous les petits chagrins dus aux opinions différentes, s'il y en avait, disparaissaient. C'est un facteur important qui nous a aidé à tenir pendant ces 520 jours », a t-il dit.

Il va passer le reste de ce mois à passer divers contrôles médicaux et à faire des exercices pour récupérer, entre autres. Et aussi se remettre à manger de la cuisine chinoise, qui lui a tant manqué durant l'expérience.
« Je vais bientôt retrouver mon poids d'origine », a t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : nouveau record du nombre de dépôts de brevets
Nouvelles principales du 6 décembre
Après Durban, on ne peut s'attendre qu'à avoir plus chaud encore...
Il nous faut observer avec sang-froid l'escalade du tapage anti-chinois déclenché par Washington
La Chine se tourne aussi maintenant vers la fabrication de vin à Bordeaux...