Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 01.11.2011 05h01
L'amarrage spatial est une mission à haut risque (porte-parole)

La communauté aérospatiale considère que le rendez-vous et l'amarrage spatial entre des orbiteurs demandent une très haute technicité et sont très risqués, a fait savoir lundi Mme Wu Ping, porte-parole du programme chinois des vols spatiaux habités, lors d'une conférence de presse.

La Chine envisage de lancer le vaisseau inhabité Shenzhou-8, mardi à 05h58 depuis le Centre de lancements des satellites de Jiuquan, dans le désert de Gobi, au nord-ouest du pays.

Shenzhou-8 effectuera le premier rendez-vous et amarrage spatial de la Chine avec Tiangong-1, son module laboratoire spatial lancé fin septembre.

"Il est très difficile et risqué d'amarrer deux orbiteurs se déplaçant à très haute vitesse autour de la Terre, avec une marge de manoeuvre de moins de 20 centimètres", a indiqué la porte-parole.

Environ 100 plans d'urgence ont été mis au point en cas de problèmes lors de la mission, a indiqué Mme Wu.

Les systèmes automatiques de contrôle et d'amarrage sont cruciaux pour la mission, et des tests de simulation ont été effectués à plusieurs reprises.

"Nous avons pleinement confiance dans la réussite du lancement de Shenzhou-8, et dans celle de sa mission de rendez-vous et d'amarrage".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Hu Jintao entame une visite d'Etat en Autriche
Nouvelles principales du 31 octobre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?