Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 28.10.2011 16h04
Un géant européen de l'aéronautique et de l'aérospatialsouhaite renforcer la coopération avec la Chine

Louis Gallois, Président de l'European Aeronautic Defence and Space company (EADS), un groupe industriel du secteur de industrie aéronautique et spatiale civile et militaire, qui accompagne le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton dans sa visite en Chine, a rendu visite le 26 courant à China Aviation Industry Corporation (AVIC). Lors de sa visite, Louis Gallois a assisté à une réunion au cours de laquelle il a prononcé une allocution. Il a tout d'abord parlé des progrès et des succès obtenus par l'EADS dans son développement ainsi que des effets de la crise de la dette en Europe sur sa production. Il a souhaité qu'AVIC devienne l'un des principaux partenaires de coopération de l'EADS.

Créé le 10 juillet 2000 par la fusion de trois entreprises européennes, dont l'allemand DASA, le français Aérospatiale Matra et l'espagnol CASA, l'EADS est devenu par la suite l'un des premiers groupes de défense en Europe et l'une des plus grandes et des plus importantes entreprises aérospatiale en Europe et dans le monde. Ses activités couvrent les domaines de l'aviation civile et de l'aviation militaire. L'année dernière, elle conduit quatre activités principales réparties dans quatre divisions : la construction d'avions avec Airbus, incluant la construction d'avions militaires de transport au sein d'Airbus Military, la construction de lanceurs spatiaux ainsi que de satellites de télécommunication et d'observation de la terre avec Astrium, ainsi que la construction d'armements et d'équipements électroniques au sein de la division Cassidian (précédemment EADS Defence & Security). Le groupe est le numéro un mondial dans les hélicoptères civils Eurocopter, le lancement de satellites avec Arianespace et les missiles militaires avec MBDA. Il est dans le peloton de tête dans l'aéronautique civile avec Airbus, dont il se dispute la première place avec Boeing, le positionnement géosatellitaire avec sa participation dans Galileo (en cours de déploiement). En 2006, il est le deuxième fabricant mondial de l'aéronautique et de la défense derrière Boeing, mais devant Lockheed Martin.

Abordant les difficultés rencontrées par EADS par suite des effets de la crise de la dette en Europe, Louis Gallois a fait remarquer que la plupart de ses affaires et de ses activités sont en dehors de l'Europe et que 75% de ses produits sont destinés à l'exportation et principalement à des pays de l'Amérique du Sud et de l'Asie. C'est pourquoi ladite crise n'a pas eu grands effets sur l'EADS. D'autre part, ce dernier est relativement fort quant à sa puissance financière et le problème vient de ses clients et de ses fournisseurs qui ont des problèmes de paiement. Il a dit : « Ce qui nous préoccupe le plus ce sont les difficultés qu'éprouvent les petits fournisseurs qui sont relativement faibles en matière de financement. Quant à l'EADS, il coopère avec des banques afin d'aider ces derniers à surmonter leurs difficultés du moment. »

Lors d'une interview accordée le 26 courant à notre correspondant, Chen Guanjun, Directeur des Affaires internationales de l'AVIC, a indiqué que son entreprise a des liens resserrés avec l'EADS et que les deux parties coopèrent fructueusement. D'après lui, AVIC et EADS réalise ensemble à Harbin un projet de recherches sur le développement des matériaux composés qui seront utilisés principalement dans la fabrication de pièces accessoires pour avions Airbus nouvellement conçus. Bien que le pourcentage occupé par les avions Airbus soit relativement faible, mais la compagnie Airbus a quand même nomme un cadre de niveau supérieur comme responsable du projet. Quant à AVIC et à Airbus, ils disposent ensemble à Tianjin d'une chaîne générale de montage d'avions A320. En outre, AVIC et Eurocopter qui dépend de l'ESDA travaillent actuellement ensemble dans la construction de l'EC175, un hélicoptère de sept tonnes. En dehors de tout cela, AVIC et Airbus ont installé à Beijing un centre à capitaux mixtes chargé d'entreprendre des études et des recherches scientifiques et technologiques. Ce centre figure parmi les huit principaux centres de recherches établis dans le monde par le géant européen de l'aéronautique.

Chen Guanjun a conclu en disant qu'il existe des intérêts communs entre les entreprises européennes et les entreprises chinoises et que pourvu qu'elles fassent preuve de franchise, de sincérité et de loyauté dans leur coopération quant à l'investissement, au financement ou bien dans les études et les recherches ainsi que dans l'occupation des marchés, il est fort possible pour elles de créer et de réaliser une situation de double gagnant.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Bonjour,Et oui effectivement cela devient de plus en plus important probant au niveau du b...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Conversation téléphonique entre le président chinois Hu Jintao et son homologue français Sarkozy
Nouvelles principales du 28 octobre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?