Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 28.10.2011 15h54
Ce n'est pas à l'élite immigrée intellectuelle de prendre les médicaments susceptibles de guérir les maux de la société française

Le 31 mai est une date mémorable dans l'histoire de la réforme de la politique d'immigration en France, car l'« Association du 31 mai », qui a été fondée par la suite, regroupe l'élite intellectuelle des étudiants étrangers, mécontents et indignés, diplômés de plusieurs des meilleurs et des plus fameux instituts universitaires de la France, c'est-à-dire les « Grandes Ecoles » qui sont considérées comme l'orgueil de l'enseignement supérieur français. Avec le soutien de la CPU (Conférence des Présidents d'Universités), l'Association en question a publié une déclaration dans laquelle elle demande en termes formels et énergiques au gouvernement français d'annuler la Circulaire du 31 mai 2011, publié conjointement par le Ministère de l'Intérieur et le Ministère du Travail, laquelle circulaire restreint la possibilité pour les étudiants étrangers de changer de statut et d'obtenir une autorisation de travail après leur diplôme. Il est indiqué dans la déclaration de protestation que depuis l'application il y a plusieurs mois de la circulaire en question, ceux des étudiants étrangers qui ont pu recevoir une lettre de recrutement ou d'engagement se sont vus refuser le permis de travail, ce qui fait qu'ils sont maintenant sous la menace d'une expulsion du territoire français. Un grand nombre d'étudiants chinois figurent parmi cette élite intellectuelle qui lutte pour son intégration dans la société française.

Ces derniers temps aux Etats-Unis, les parlementaires démocrates et républicains s'agitent et se démènent tout comme leurs collègues français pour essayer de réviser la politique d'immigration américaine, mais dans le sens inverse et tout le contraire de la circulaire française..

Au début, ce sont les Républicains qui proposent au Congrès la révision de la politique d'immigration afin que les étudiants étrangers ayant une instruction élevée et possédant des connaissances larges et approfondies puissent obtenir plus facilement la carte de résidence permanente, ce afin de pouvoir stocker aux Etats-Unis le plus grand nombre de personnes hautement qualifiées et hautement compétentes. Cette proposition répond entièrement à la politique avancée en mai dernier par la Maison Blanche, à savoir « Il est important que notre pays offre une carte verte (carte de résidence permanente) à chacun des étudiants étrangers ayant obtenu le doctorat en sciences technologiques et en mathématiques, de même qu'aux titulaires de la maîtrise qui se comportent de façon remarquable et exemplaire, ce afin qu'ils puissent apporter leur contribution au développement économique américaine et devenir par la suite des Américains. »

Et avec l'afflux aux Etats-Unis d'investisseurs et de touristes venus de la Chine, les parlementaires républicains et démocrates formulent conjointement la proposition suivante : il sera proposé d'accorder aux Chinois le visa aller-retour multiple valable pour une durée de cinq ans.

Chacun de ces deux pays est un pays développé qui souffre actuellement de la crise économique et qui fait face à un taux de chômage élevé, mais pourquoi leur réponse est tout à fait différente devant la question à savoir comment protéger les « intérêts d'Etat » ? Et tout particulièrement quant au traitement réservé aux immigrés, et surtout aux immigrés professionnels qualifiés. Les Américains pensent à réserver un bon accueil aux personnes compétentes et qualifiées afin qu'ils puissent apporter leur contribution au pays, tandis que les Français souhaitent chasser les gens compétents et talentueux qui constituent une menace pour leurs compatriotes. Dans le contexte actuel de la mondialisation, il est impossible d'expliquer cette façon d'agir en avançant l'idée de savoir si c'est un « pays d'immigration ». En réalité, les deux façons d'agir, l'une en accueillant chaleureusement, l'autre en repoussant avec indifférence, reflètent de fait deux idées et deux opinions complètement différentes quant à la « valeur des immigrants », et c'est de là justement que les deux pays ont choisi et appliquent chacun de son côté une politique d'immigration entièrement et absolument différente l'une de l'autre.

[1] [2]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vaisseau spatial Shenzhou-8 a été transféré verticalement sur la rampe de lancement et sera lancé début novembre
Nouvelles principales du 27 octobre
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?
Quand l'Occident tirera t-il enfin les leçons de l'histoire ?
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois