Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 21.10.2011 15h04
La Chine commence à construire son premier dispositif pour les neutrons de spallation

La Chine a commencé à construire son plus grand dispositif scientifique, la Source de neutrons de spallation de Chine (SNSC), a-t-on appris jeudi d'un communiqué à l'occasion de sa cérémonie de lancement.

La SNSC est un outil qui utilise les neutrons pour sonder la structure du monde de l'infiniment petit. Elle "fonctionne comme les rayons X lorsque l'on scanne le corps humain", explique Chen Hesheng, directeur de l'Institut de physique des hautes énergies sous l'égide de l'Académie des Sciences de Chine (ASC). Le dispositif se compose principalement d'un H-linac (un accélérateur linéaire) et d'un synchrotron à protons de cycle rapide. Il est conçu pour accélérer un faisceau de protons afin de frapper une cible solide en métal, produisant ainsi des neutrons de spallation, précise M. Chen.

La SNSC aidera la Chine dans ses recherches sur la glace inflammable et la radiothérapie pour les tumeurs, a-t-il indiqué.

"La construction de la SNSC bénéficiera à la fois à la source de rayonnement synchrotron déjà existante et aux réacteurs nucléaires chinois avancés, et fournira un soutien technique aux recherches de pointe du pays", a-t-il ajouté.

La SNSC est le premier équipement de ce genre construit dans les pays en développement et devrait être mise en opération en 2018, avec un budget de 1,67 milliard de yuans (environ 262 millions de dollars), indique le communiqué.

Conjointement construite par l'ASC et la province du Guangdong (sud de la Chine), la SNSC se situe dans le district de Dalang de la ville de Dongguan, à quelque 125 km de Hong Kong.

Les trois autres sources de neutrons de spallation dans le monde sont au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Japon.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 20 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux