Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 14.10.2011 09h53
Où sont les Apple et Steve Jobs chinois ?

La disparition de l'ancien PDG d'Apple Steve Jobs le 5 octobre dernier a attiré l'attention de nombreux Chinois dont l'esprit a été marqué par ce pionnier créatif et visionnaire de l'industrie des technologies de l'information. La veille même du décès de Jobs, Apple lançait son nouveau smartphone, l'iPhone 4S.

A peu près au même moment, un tribunal chinois annonçait sa décision dans le conflit opposant deux importantes sociétés chinoises des technologies de l'information, Qihoo et Tencent. Les différentes affaires judiciaires entre les deux entreprises concernent entre autres des problèmes de violation de la vie privée et anti-trusts. Et comme on pouvait s'y attendre, cette nouvelle a n'a pas fait autant les gros titres.

Ces deux évènements peuvent sembler sans relations entre eux, mais en fait ils reflètent cruellement la différence qu'il y a entre Apple et l'industrie chinoise des technologies de l'information : il y en a une qui réussit grâce à des innovations rapides, tandis que chez l'autre, on passe son temps à se chamailler pour prendre l'avantage sur son voisin en lui tirant dans les pattes.

Steve Jobs a dit un jour : « L'innovation, c'est ce qui fait la différence entre un leader et un suiveur » et « L'innovation n'a pas de limites. La seule limite, c'est votre imagination. Pour vous, le moment est venu de penser de manière originale ». Et de fait, des PC aux smartphones, des animations à la distribution de musique, Jobs a à de nombreuses reprises conduit cette industrie à faire ainsi, changeant radicalement la compréhension de la technologie, que ce soit par les fournisseurs ou les consommateurs. Comme Time magazine l'a fort justement dit, Jobs a fait ce que peu de gens ne font, ne serait-ce qu'une seule fois : il a réinventé des industries entières.

Hélas, l'industrie chinoise des technologies a toujours été plus une suiveuse qu'un leader. Des sites de partage de vidéos affichant une troublante ressemblance avec Youtube, des plateformes de microblogs calquées sur Twitter, une industrie du téléphone mobile depuis longtemps affublée du qualificatif de « shanzhai » (山寨) un sobriquet chinois qui désigne les copies... l'industrie chinoise des technologies semble toujours suivre les pas des innovateurs occidentaux.

« L'énergie et la persévérance font tomber toutes les barrières ». Steve Jobs a toujours fait preuve de persévérance dans ses croyances et ses idéaux en dépit d'échecs et de difficultés, et cela même quand il a été poussé à la porte d'Apple en 1985. Et alors que la plupart des sociétés chinoises des technologies de l'information s'acharnent à imiter les autres, Jobs a toujours collé à ses propres styles, même quand il était en train de perdre la guerre pour la domination sur les PC face à Bill Gates et Microsoft.

L'arme de Steve Jobs pour battre ses concurrents était de rechercher et de développer des produits à la fois nouveaux et meilleurs, et c'est avec cela qu'il a fait d'Apple la société ayant la plus grande valeur dans le monde. A l'inverse, la plupart des grandes sociétés chinoises des technologies de l'information dépensent davantage d'énergie à débattre pour savoir « qui est le No1 en Chine ? » (avec par exemple la dispute entre deux leaders des portails internet en Chine, sohu.com et sina.com) ou se focalisent sur la façon de faire trébucher leurs concurrents, par des moyens légaux ou pas (comme on le voit dans le conflit entre Qihoo et Tencent).

Pourquoi l'industrie chinoise des technologies manque t-elle d'entreprises comme Apple et de leaders comme Steve Jobs ? La réponse semble assez évidente : Jobs et Apple ont créé une culture de la technologie où la créativité domine l'imitation, persévérant dans leurs croyances plutôt que de poursuivre des bénéfices à court terme.

Les entreprises chinoises des technologies de l'information, elles, aiment investir beaucoup d'argent chanque année dans des « projets d'innovation » divers. Cela va à l'encontre de ce que Steve Jobs a dit un jour : « L'innovation n'a rien à voir avec la quantité de Dollars que vous mettez dans la recherche et le développement. Quand Apple a sorti le Mac, IBM dépensait au moins 100 fois plus en recherche et développement. Le problème, ce n'est pas l'argent. La clé, c'est les gens que vous avez, comment vous êtes dirigés, et comment vous comprenez les choses ». Par conséquent, ce n'est pas de capital dont l'industrie chinoise des technologies de l'information a besoin, parce que sans esprit d'innovation et de persévérance, l'industrie chinoise des technologies de l'information restera toujours à la traîne.

L'auteur, Gong Wen, est universitaire invité à l'Ecole de Journalisme et de Communication à l'Université Tsinghua.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine exprime sa ferme opposition à la pression des Etats-Unis pour faire réévaluer le yuan au moyen de leur législation domestique
Sanctionner la Chine n'apportera rien de bon à l'emploi aux Etats-Unis
Vive l'Amérique !
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine