Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 10.10.2011 14h12
La Chine doit avoir ses propres ambitions

Le lancement du vaisseau spatial Tiangong-1 a attiré l'attention du monde et certains spectateurs de quelques pays ont même suivi la retransmission télévisée en direct à la fin du mois de septembre. Quant à l'opinion publique, elle est neutre, d'une manière générale.

Certains ont fait une évaluation objective de l'évènement, félicitant la Chine de ses progrès technologiques et exprimant le désir d'étendre la coopération avec elle, alors que d'autres ont exprimé leurs inquiétudes, considérant que leur position dans l'espace est menacée.

Les inquiétudes viennent bien entendu en plus grande partie des Etats-Unis. Ainsi, l'ancien patron de la NASA Michael Griffin a t-il récemment déclaré lors d'une audition du Comité de Contrôle de la NASA que la Chine a à peu près la même puissance que les Etats-Unis en tant que compétiteur spatial puissant.

Il est cependant impossible pour le plus grand pays en voie de développement du monde d'avoir la même force que le plus grand pays développé. Les explorations de la Chine dans le domaine des technologies spatiales ne sont nullement en mesure de contester dans un avenir proche la position de force des Etats-Unis.

Les Américains tendent à avoir conscience de dangers potentiels et à s'en inspirer en exagérant la force de leurs rivaux. En tant que concurrent potentiel, le rythme de développement de la Chine est si rapide et elle est si différente des Etats-Unis en termes de traditions culturelles et de système politique. Tous les facteurs mentionnés ci-dessus ont fait du lancement de Tiangong-1 une information « incitative » et qui concerne même l'évolution du paysage géopolitique du monde. Les « incertitudes » concernant le développement de la Chine sont en grande partie générés de cette façon.

Les inquiétudes des Etats-Unis ne sont pourtant pas sans risques. Les Etats-Unis considèrent le développement normal de la Chine comme un défi - dont l'impact négatif n'est pas limité à l'interprétation fausse des intentions du développement de la Chine. Par conséquent, certains experts américains en ce domaine, qui eux voient un peu plus loin, pensent qui si les Etats-Unis considèrent vraiment la Chine en tant que rivale, la Chine pourrait finalement considérer à son tour les Etats-Unis comme un adversaire.

La Chine s'est depuis longtemps engagée à contribuer au bien-être de l'humanité. En tant que puissance économique importante, la Chine est déterminée à adopter une stratégie de développement complète, ainsi est-il normal que le pays mette en oeuvre son programme spatial et lance le module de laboratoire spatial Tiangong-1. La Chine a prêté une grande attention au rôle de l'innovation technologique en transformant son modèle de croissance économique. A mesure qu’elle continuera à augmenter ses investissements dans la recherche scientifique, le pays fera dans l'avenir encore plus de percées dans les technologies de pointe.

Au lieu de s'inquiéter de l'émergence de la Chine, les pays étrangers devraient plutôt prêter attention à la façon dont la Chine utilise sa puissance. Il serait imprudent de considérer Tiangong-1 comme une menace venant de l'espace parce que la stratégie de développement pacifique de la Chine est claire, elle est contre l'utilisation d'armes ou contre n'importe quelle course aux armements dans l'espace extra-atmosphérique.

La Chine ne changera pas non plus son principe d'utilisation de l'espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques à cause d'une station spatiale. Les pays occidentaux croient fermement qu'une grande puissance ne peut que chercher l'hégémonie, mais cela ne concerne pas la Chine. Ils feront plus d'erreurs encore s'ils continuent à regarder le développement pacifique de la Chine avec leur mentalité d'un autre âge.

Le magazine Newsweek a publié un article sur la « Diplomatie du ping-pong » il y a environ 40 ans. Un professeur américain avait dit à la fin de cet article que les relations sino-américaines pourraient se réchauffer si les Etats-Unis pouvaient se rendre compte que la Chine a ses propres difficultés et se propres ambitions, tout comme n'importe quel autre pays dans le monde. Bien que beaucoup de temps soit passé depuis, les mots du professeur ont toujours une grande signification concrète.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un séisme de magnitude 7,2 secoue l'est de la Turquie
Nouvelles principales du 24 octobre
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne