Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 08.10.2011 08h25
Mise en orbite d'un satellite de télécommunications de fabrication française par une fusée porteuse chinoise

La fusée porteuse chinoise Longue Marche-III2 a mis sur orbite un satellite de télécommunications de fabrication française, vendredi après-midi, depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang.

Il s'agit de la première fois que la Chine fournit un service de lancement pour un opérateur de satellitaire européen. Il s'est également agi du 148e lancement de fusée porteuse de la série Longue Marche.

Selon les informations et les données reçues par le Centre de mesures et de surveillance des satellites de Xi'an, le satellite et la fusée porteuse se sont séparés comme prévu et le satellite est désormais en orbite.

Le lancement marque la première coopération de la Chine avec un opérateur satellitaire européen depuis la signature d'un accord sino-français sur le lancement de satellites en 2008.

Le lancement a été mené par la China Great Wall Industry Corporation et le China Institute of Rocket Carrier Technology, tous deux relevant de la Société aérospatiale des sciences et technologies de Chine, ainsi que par le réseau de poursuite China Satellite Launch and Tracking Control General (CLTC).

Le satellite de télécommunications W3C a été fabriqué par Thales Alenia Space, un fabricant satellitaire français appartenant à Eutelsat, fournisseur leader dans les services de communications par satellites.

Le satellite W3C, d'une durée de vie de 15 ans, fournira des services de télévision, de radiodiffusion, d'internet haut débit, et de vidéo.


[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine commence la livraison d'une aide alimentaire importante au Kenya
La loi américaine sur la devise chinoise fait plus de mal que de bien : médias américains
La Chine a naturellement ses nobles ambitions
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation