Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 28.09.2011 14h05
France : une grève suivie par près de la moitié des enseignants

Selon les chiffres de la Fédération syndicale unitaire (FSU), près de 54% des enseignants du primaire et 50% de ceux du secondaire se sont mis en grève mardi, en France, afin de protester contre les suppressions de postes dans l'éducation nationale.

Fait nouveau : les syndicats de l'enseignement privé se sont joints à ceux du public dans ce mouvement social visant à dénoncer la « dégradation » de l'école.

Ce front uni des organisations syndicales cherche à influer sur l'adoption du projet de budget 2012, qui doit passer mercredi en conseil des ministres et qui prévoit la suppression de 14.000 postes dans l'éducation nationale.

Le nombre de postes supprimés depuis 2007 dans le secteur atteindra ainsi 80.000.

Le ministère français de l'éducation nationale a communiqué, pour sa part, ses estimations du taux de participation des enseignants à la grève : 28,89% dans le primaire et 22,3% dans le secondaire.

« Une grève à l'Education nationale fin septembre, ça n'est pas révolutionnaire", avait ironisé, mercredi dernier, le ministre français de l'Education nationale, Luc Châtel, interrogé à ce sujet sur la radio française Europe1.

« Ce qui est important, c'est que notre système éducatif se modernise, et que nous nous préparions aux défis du monde de demain (...) », avait-il poursuivi.

M. Châtel avait, par ailleurs, affirmé il y a quelques jours rechercher « la qualité plutôt que la quantité » en matière d' éducation.

L'ancien ministre socialiste de l'éducation, Jack Lang avait alors réagi en déclarant que « le véritable irresponsable c'est Monsieur Chatel qui sans discernement et à l'aveugle a infligé à l'école un plan de purge qui met en péril la qualité de notre enseignement ».

Plusieurs des milliers de grévistes ont manifesté mardi dans les grandes villes de l'Hexagone, notamment à Marseille (5.500 selon les syndicats, entre 1.500 et 1.600 selon la police) et à Strasbourg (1.500 selon les organisateurs, 1.300 selon la préfecture).

A Paris, le cortège des enseignants en colère est parti en début d'après-midi du jardin du Luxembourg. Selon l'AFP, qui cite comme source les syndicats, il comptait 45.000 manifestants.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Rencontre entre les Premiers ministres de la Chine et de la RPDC
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?