Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 18.07.2011 08h11
(Panorama de Chine) De plus en plus de Chinois partent étudier en France pour la culture et les meilleures perspectives d'emploi

Bien que ce soit les vacances d'été, Xia Yan, étudiante en deuxième année à l'Université de Xiangtan dans la province centrale du Hunan n'est pas rentrée chez elle. Elle est partie à Wuhan, dans la province du Hubei, où elle va passer un mois à étudier le français à l'Alliance française, afin de se préparer pour ses prochaines études en France.

Créée en 1883, l'Alliance française a vocation de promouvoir la langue et la culture françaises dans le monde, et compte 17 établissements en Chine. A Wuhan, les étudiants comme Xia Yan sont très nombreux.

Selon le directeur adjoint, Xia Yonghua, l'Alliance de Wuhan accueille chaque année entre 24 000 à 26 000 étudiants, classant cette alliance parmi les trente premières des 1 070 établissements établis à travers le monde. "Environ 65% des étudiants de l'alliance apprennent le français pour faire leurs études en France", a indiqué M.Xia.

"Quand on parle de la France, les jeunes évoquent naturellement les grands symboles tels que le vin, le romantisme à la française et la Tour Eiffel ", a confié Xia Yan. Elle a, par ailleurs, précisé que son université avait signé un contrat de coopération avec une université française, qui permet aux jeunes étudiants de partir étudier en France pendant deux ans.

En 2010, le commerce bilatéral entre la Chine et la France s'est beaucoup développé, le volume du commerce ayant progressé de 30% pour atteindre 44,8 milliards. Et ce taux de croissance pourrait être maintenu dans l'avenir.

Pour les étudiants chinois, la culture exotique et la longue histoire de la France font de ce pays une destination attirante. "J'ai décidé de faire mes études à Paris, non seulement pour la qualité des ressources pédagogiques, mais également pour goûter à la vie dans ce pays plein de romantisme ", a fait savoir mlle Yang Qian, qui poursuit actuellement ses études de master 2 à l'Université Paris-Est Créteil (UPEC), anciennement Université Paris 12.

De plus, grâce à l'élargissement du marché du vin en Chine, la demande pour les professionnels du vin s'accroît. La France compte de nombreuses écoles de vin prestigieuses et de plus en plus de Chinois décident de suivre des cours d'oenologie en France.

Après ses études à l'Ecole du vin de Bordeaux, M. Lu Jiang est rentré en Chine et a créé sa propre école à Beijing, la Wineonline Culture, afin de promouvoir la culture du vin. " Le potentiel du marché du vin en Chine est énorme, mais la plupart des consommateurs chinois n'y connaissent pas grande chose. Ainsi, afin de diriger ce nouveau marché "vers une voie de développement raisonnable", il faut que davantage de Chinois partent en Europe pour découvrir la culture du vin et qu'ils la diffusent en Chine, a déclaré Lu Jiang.

Selon le responsable de l'agence Campus France Chine, Eric Chevreul, la Chine est devenue le deuxième pays en termes du nombre d'étudiants étrangers en France. En 2010, 10 700 étudiants chinois ont commencé leurs études en France, qui comptabilise actuellement environ 30 000 étudiants chinois et ce chiffre devrait s'élever à 50 000 en 2015.

L'impulsion a été donnée par la signature en 2007 par les départements chargés de l'enseignement des deux pays, d'un nouvel accord de reconnaissance mutuelle des niveaux universitaires et des diplômes. De plus, la France a mis en place des bourses d'études diverses destinées aux étudiants chinois.

Les étudiants chinois qui font leurs études en France vont jouer en faveur de la promotion des échanges entre les deux pays, c'est pourquoi en accordant des bourses à ces étudiants, le gouvernement français investit dans l'avenir des relations franco-chinoises, a estimé Eric Chevreul. Enfin, de plus en plus d'entreprises françaises viennent s'installer en Chine, et ces dernières préfèrent recruter des étudiants chinois bilingues et biculturels, a-t-il conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La Chine a accompli tous les objectifs dans son Plan d'action sur les droits de l'homme (rapport d'évaluation)
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives