Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 20.06.2011 08h19
Le Grand collisionneur de hadrons atteint son objectif pour 2011

Le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a annoncé vendredi que vers 10h50 CEST dans la matinée, la quantité de données accumulées par les expériences ATLAS et CMS du LHC (Grand collisionneur de hadrons) pour 2011, est passée de 0,999 fb-1 à 1 fb-1, étape importante dans la recherche d'une nouvelle physique.

Ce chiffre correspond à une quantité que les physiciens appellent "luminosité intégrée", qui est une mesure du nombre total de collisions produites. Un femtobarn inverse (fb-1) équivaut à environ 70 millions de millions1 de collisions, et c' était l'objectif que s'était fixé le CERN en 2010 pour l' exploitation 2011, a précisé le CERN.

Selon le CERN, à présent, les expériences LHC travaillent d' arrache-pied pour être en mesure de présenter des résultats à temps pour les principales conférences de physique de cet été, à savoir la conférence de physique des hautes énergies de la Société européenne de physique, qui se tiendra du 21 au 27 juillet à Grenoble en France, et la conférence Lepton-Photon, qui aura lieu cette année à l'Institut Tata, à Mumbai (Inde), du 22 au 27 août.

Parmi la nouvelle physique recherchée par les expériences LHC figurent en bonne place le mécanisme de Higgs et la supersymétrie. Le mécanisme de Higgs, et la particule qui y est associée, est le dernier élément manquant de ce qu'on appelle le Modèle standard de la physique des particules, modèle qui explique le comportement et les interactions des particules fondamentales qui constituent la matière ordinaire dont nous sommes faits et dont est fait le monde qui nous entoure. Le mécanisme de Higgs est à l'origine de la masse de certaines particules.

La matière ordinaire semble ne représenter que 4 % environ de l'ensemble de l'Univers. La supersymétrie est une théorie qui va au-delà du Modèle standard. Il s'agit d'une théorie plus élégante de la matière ordinaire, qui pourrait aussi expliquer la mystérieuse matière noire qui constitue environ un quart de l'Univers. Avec un femtobarn inverse, nous avons une vraie chance, si ces théories sont justes, de voir apparaître un début de confirmation dans les données, a expliqué le CERN.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
L'Organisation de coopération de Shanghai définit ses tâches pour la prochaine décennie
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial