Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 28.03.2011 16h19
Les écrivains chinois qualifient Baidu d'« arrogant et hypocrite »

Plusieurs écrivains chinois ont rejeté dimanche une offre faite par le moteur de recherche le plus populaire de Chine, Baidu.com, dans leur conflit en cours sur de prétendues violations de droits d'auteur.

Les écrivains ont appelé à la place à une nouvelle série de discussions sur ce problème.

Le site, qui a subi récemment une forte pression à cause du conflit en cours, a publié samedi après-midi un communiqué disant qu'il supprimerait « les contenus qui auraient pu être piratés » dans les trois jours. Le moteur de recherche a également présenté ses excuses aux écrivains.

Zhang Hongbo, Directeur général adjoint de la Société Chinoise des Droits d'Auteur des Oeuvres Ecrites, une organisation non gouvernementale qui est à l'origine du mouvement de protection des droits d'auteur en Chine, a appelé le public à comprendre clairement ce que le communiqué dit.

« Le communiqué ne s'est excusé qu'en ce qui concerne le domaine du doute moral, mais nous attendions d'eux qu'ils reconnaissent leurs violations des droits d'auteur », a dit M. Zhang.

Il a dit que son organisation voulait que Baidu trouve une solution protégeant les intérêts des écrivains. Il a averti qu'il y aura d'autres tentatives de lutte contre le piratage de la propriété intellectuelle si le site persiste à faire la sourde oreille face aux demandes des écrivains.

Shen Haobo, un éditeur indépendant qui représente les écrivains, a déclaré dimanche au China Daily que les écrivains refusaient d'accepter le communiqué de Baidu parce qu'il ne reconnait pas que le site s'est engagé dans des activités de piratage.

« Ce communiqué veut dire qu'il y a un risque qu'ils rétablissent l'offre en ligne gratuite et non autorisée d'histoires et de livres à un moment où à un autre », a dit M. Shen.

Quelque 50 écrivains chinois on accusé Baidu le 15 mars, la Journée Mondiale des Consommateurs, d'avoir scanné illégalement des ouvrages et de les avoir chargés sur sa bibliothèque en ligne. D'après les auteurs, le site agit ainsi depuis novembre 2009.

Baidu Wenku, la bibliothèque en ligne, permet aux utilisateurs de lire, de partager ou de télécharger des livres gratuitement. Quelques livres peuvent être achetés à prix réduits.

Des oeuvres non autorisées ont été téléchargés par les internautes sur Wenku sans approbation préalable des auteurs, a dit un porte-parole du géant des moteurs de recherche dans un communiqué.

Après avoir reçu la demande des auteurs d'enlever leurs oeuvres protégées par le droit d'auteur, Baidu a accéléré son processus de vérification des oeuvres non autorisées. A la date de dimanche, le nombre de documents de littérature gratuits chez Baidu Wenku avait diminué de 2,9 millions à 1 million.

Une négociation de quatre heures et demi entre Baidu et les représentants des écrivains, y compris MM. Shen et Zhang, a commencé jeudi mais s'est interrompue sur un désaccord. Baidu a rejeté toutes les demandes des écrivains, y compris une demande d'idemnisation et de suspension de la bibliothèque en ligne, selon M. Shen.

Les responsables de Baidu n'ont pu être joints pour commentaire dimanche.

Le plus célèbre bloggeur de Chine, Han Han, s'est plaint samedi que les représentants de Baidu étaient arrogants dans leurs négociations avec les auteurs et refusaient d'admettre que le moindre acte de piratage ait eu lieu.

Li Chengpeng, critique et auteur, a dit au China Daily que le communiqué du site internet ne semblait pas sincère. M. Li a assisté à une réunion samedi soir, ainsi que MM. Shen et Han, et ils ont tous estimé qu'un retour aux discussions était la meilleure manière de trouver une solution.

Huang Hua, un expert en droits d'auteur chez Wowa Media Company, société située à Beijing, a dit pour sa part qu'un partage raisonnable des bénéfices entre Baidu et les auteurs semblait être la meilleure manière de résoudre le problème.

L'année dernière, le moteur de recherche américain Google était également tombé sous le feu violent des critiques des auteurs chinois, qui avaient dit que sa bibliothèque numérique contenait leurs ouvrages, sans autorisation. Google a fait des excuses en janvier et a promis de fournir une solution d'ici la fin de ce mois

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?