Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 04.03.2011 17h00
La France compte construire des centrales nucléaires sous-marines pour réduire les risques

Les scientifiques français sont en train de faire des recherches sur la faisaibilité de la construction de mini-centrales nucléaires sous-marines pour alimenter en énergie bon marché les pays isolés ou les zones insulaires. Le premier « sous-marin » pourrait achevé d'ici fin 2016.

Le réacteur nommé "Flexblue" – a une capacité de production de 50 à 250 mégawatts (MW) à comparer à la puissance d'un réacteur terrestre qui peut atteindre 1 650 MW. Le coût de construction est estimé entre 100 millions d'euros et un millard d'euros. Flexblue sera moins vulnérable aux attaques terroristes et aux catastrophes naturelles qu'une centrale située sur la terre ferme et ne pourra pas offrir des services militaires.

Le constructeur naval militaire français DCNS a déclaré que ce réacteur pourrait approvisonner une ville de 100 000 personnes ou un pays en voie de développement d'un million d'habitants. La DCNS va coopérer avec Areva, EDF et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) afin d'examiner toutes les questions soulevées par le projet en termes de pollution et de sécurité.

Flexblue, qui a une forme de capsule de 100 mètres de long, de 12 à 15 mètres de diamètre et de 12 000 tonnes sera amarré sur les fonds marins à 100 mètres de profondeur, selon le projet de DCNS.

Selon André Kolmayer, chef de la division nucléaire civile de DCNS, la clé de cette recherche, c'est la sécurité de l'équipement. Mettre une centrale nucléaire sous l'eau à une profondeur de 100 mêtres évitera l'écrasement de l'avion, l'influence de la foudre et les tsunamis. Les terroristes ne pourront pas effectuer les attaques en haute mer, et de plus, les mailles métalliques installées autour de l'équipement pourront empêcher la destruction par une explosion de torpille.

Le réseau « Sortir du nucléaire » traite ce projet d'absurdité. D'après lui, la radioactivité se diffuse encore plus rapidement dans l'eau que dans l'air, et sans aucun moyen de contrôle en cas d'accident.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?