Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 03.03.2011 08h17
La Chine pourrait lancer sa première sonde pour explorer la surface de Mars en 2013

La Chine pourrait lancer sa première sonde pour explorer la surface de Mars en 2013, a déclaré mercredi un directeur scientifique.

"Mars est la première destination pour les explorations interplanétaires de l'humanité, parce qu'elle ressemble à la Terre, qu'elle est la planète la plus proche de celle-ci, qu'il pourrait y avoir de la vie dessus et qu'elle pourrait être transformée en un lieu habitable", a expliqué à l'agence de presse Xinhua (Chine nouvelle), Ye Peijian, directeur scientifique de l'Institut de Recherche sur les Technologies spatiales de Chine.

La mission va utiliser des fusées, un appareil d'observation et un détecteur fabriqués par la Chine, a annoncé M. Ye, membre du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), avant la session annuelle du plus haut organe consultatif politique du pays, qui devrait ouvrir jeudi.

La Chine va moderniser et modifier ses sondes lunaires afin de développer une sonde pour Mars, a-t-il indiqué.

La sonde doit être lancée soit en novembre 2013, quand Mars et la Terre seront le plus proche l'une de l'autre, soit en 2016, a précisé le scientifique, en ajoutant que la sonde sera équipée du détecteur le plus sophistiqué.

Cependant, ce projet nécessite tout d'abord l'approbation du gouvernement, a-t-il poursuivi.

La sonde de Mars chinoise, Yinghuo-1, devrait être lancée par une fusée russe en novembre cette année pour explorer l'environnement spatial et les champs magnétiques de Mars.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence