Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 28.02.2011 14h32
Zhu Guangya, pionnier du nucléaire et héros national

Zhu Guangya, physicien nucléaire et un des principaux scientifiques engagés dans le développement de la première bombe atomique et de la première bombe à hydrogène de la Chine, est décédé samedi à l'âge de 87 ans.

Pionnier du nucléaire chinois, M. Zhu a contribué à des percées dans la recherche dans le domaine de l'énergie nucléaire, et apporté son aide au développement des technologies de la défense du pays.

Né en 1924 à Yichang, dans la Province du Hubei, dans le Centre du pays, Zhu Guangya a obtenu un doctorat en physique nucléaire à l'Université du Michigan en 1950. Il est revenu en Chine la même année.

Il a enseigné au Département de Physique de la Peking University dans les années 1950. Ainsi que l'ancien président de la Peking University, Chen Jia'er, l'a rappelé, M. Zhu a été le plus jeune professeur du département. « Mais nous l'adorions, parce qu'il avait servi durant la Guerre de Corée, et il était un héros pour nous tous », avait dit lors d'un récent entretien celui qui fut un étudiant de Zhu Guangya.

Après 1957, pendant quinze ans, M. Zhu a étudié la physique des réacteurs et travaillé au Second Ministère de l'Industrie des Machines, qui était en charge des industries militaires et de l'aviation.

De 1970 à 1982, Zhu Guangya a travaillé sur des projets destinés à l'Armée Populaire de Libération (APL) et est devenu vice-directeur de la Commission des Sciences, des Technologies et de l'Industrie pour la Défense Nationale.

En tant qu'académicien émérite à l'Académie Chinoise des Sciences et premier président de l'Académie Chinoise d'Ingénierie (1994-98), M. Zhu a également servi dans de nombreuses commissions de technologie civile. Il a été l'un des organisateurs de la Centrale Nucléaire de Qinshan, la première de son genre sur le Continent.

En 1999, il a reçu une décoration prestigieuse en reconnaissance de sa contribution aux projets « deux bombes, un satellite » de la Chine (bombe atomique, bombe à hydrogène et satellite artificiel).

« Vous avez dévoué votre vie entière au développement du pays et au service du peuple. Votre loyauté et votre engagement sans réserve pour le pays et le peuple seront un encouragement aux jeunes générations et à leurs descendants, et cela à jamais », avait dit le Premier Ministre Wen Jiabao lorsqu'il a rendu visite à M. Zhu chez lui le 6 août 2009.

Du fait de ses importantes contributions, un astéroïde découvert par un observatoire chinois a été baptisé de son nom en décembre 2004.

« Zhu Guangya a toujours été discret », a écrit Lee Tsung-Dao, lauréat du Prix Nobel et condisciple de M. Zhu. « Mais Zhu est un vrai scientifique, un scientifique avec une vision stratégique ».

Une chapelle ardente a été ouverte samedi soit au domicile de M. Zhu, et dès dimanche matin, elle a commencé à recevoir les personnes venues lui rendre hommage, dont ses anciens collègues et des représentants de l'APL, de la Corporation Nucléaire Nationale de Chine et de la Corporation des Technologies et des Sciences Aérospatiales de Chine. Un service funéraire devrait se tenir mercredi au funérarium de Babaoshan.

[1] [2] [3] [4]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?