Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 07.01.2011 15h17
Les logiciels piratés vont disparaitre des bureaux gouvernementaux

La Chine appliquera de façon stricte l'interdiction des logiciels non autorisés dans les bureaux gouvernementaux en 2011, viennent de déclarer les autorités chinoises.

Les bureaux du gouvernement central auront jusqu'à la fin du mois de mai, et les bureaux locaux jusqu'à la fin du mois d'octobre pour s'assurer que tous les logiciels installés dans leurs bureaux disposent d'une licence, a dit jeudi le porte-parole du Bureau d'Etat de la Propriété Intellectuelle Wang Ziqiang, lors d'une conférence de presse à Beijing.

Les logiciels seront placés dans la catégorie des actifs immobilisés pour les futurs marchés publics, avait dit une note du Ministère des Finances publiée à la fin de 2010. Cela permettra de s'assurer de l'utilisation exclusive de logiciels autorisés sur le long terme, car les bureaux dépendant du Conseil des Affaires d'Etat procèdent à des contrôles annuels de leurs actifs immobilisés, a dit M. Wang.

L'Administration des Bureaux du Conseil des Affaires d'Etat adoptera bientôt les réglementations nécessaires à cet effet, a-t-il ajouté.

La totalité des bureaux et départements du gouvernement central avaient dépensé plus de 36 millions de Yuans (5,4 millions de Dollars US) pour acheter 47 716 logiciels autorisés à la date du 31 décembre 2010, d'après des chiffres de l'Administration des Bureaux du gouvernement.

De nombreux gouvernements locaux ont pris des mesures pour s'assurer que les logiciels qu'ils utilisent ont une licence. Ainsi de la ville de Qingdao, dans la province du Shandong, ville-pilote pour l'application de cette politique, a dépensé près de 77 millions de Yuans pour 15 278 logiciels autorisés, dont la plupart ont été fabriqués par Microsoft Corp, d'après les chiffres.

Le Bureau d'Etat de la Propriété Intellectuelle a suggéré en novembre 2010 que les grandes villes ayant réussi sur le plan économique, comme Beijing, Shanghai, Shenzhen, Dalian, Qingdao et Ningbo, achèvent le processus avant la date limite.

Le gouvernement procédera à des inspections inopinées des logiciels utilisés dans les bureaux avant la date limite. Les inspections des bureaux du gouvernement central auront lieu en janvier et février, tandis que celles des bureaux des gouvernements locaux auront lieu en mai et juin, a dit M. Wang.

Le piratage a régné en maître en Chine pendant des années.

De nombreuses personnes considèrent que l'utilisation de logiciels piratés est normale, et cette attitude doit changer, a dit Lu Benfu, expert en économie de l'internet à l'Académie Chinoise des Sciences.

C'est le prix élevé de nombreux logiciels, exorbitant pour de nombreux consommateurs domestiques, qui a contribué à la fréquence du piratage, a dit M. Lu.

La recherche et le développement domestiques de logiciels pourraient faire baisser les prix et réduire le piratage dans le pays, d'après lui.

« Nous pouvons développer des logiciels de bureau et antivirus de classe mondiale, mais presque tous les ordinateurs utilisent des produits Microsoft pour leur système d'exploitation », a dit M. Wang.

De son côté, Chen Ying, directeur adjoint du Département des services logiciels au Ministère de l'Industrialisation et des Technologies de l'Information, a dit que la Chine encouragerait davantage le développement de l'industrie des logiciels.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?