100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 10.11.2010 09h04
La Chine va renforcer l'avantage concurrentiel des ses super-ordinateurs

Alors qu'un super-ordinateur de fabrication chinoise vient de battre récemment son rival américain jusque là incontesté, le Jaguar, dans sa vitesse de calcul, les fabricants chinois d'ordinateurs à hautes performances y trouveront sans doute là l'inspiration pour renforcer leur avantage concurrentiel et considérer un marché international plus large.

La Dawning Information Industry Co, un fabricant chinois de super-ordinateurs, détient actuellement une part de marché de 34% en Chine, dépassant IBM avec 28% et HP avec 19%, et cela pour la deuxième année consecutive, d'après la Liste du Top 100 Chinois des Ordinateurs à Hautes Performances 2010, récemment publiée par l'Association des Spécialistes en Logiciels Mathématiques Scientifiques, qui dépend de l'Association Chinoise de l'Industrie des Semi-conducteurs.

Nie Hua, Vice-président de Dawning, a dit lundi que « La liste montre que notre marché intérieur a progressivement accepté nos marques locales d'ordinateurs à hautes performances ».

« De même, nos ordinateurs à hautes performances ont désormais un avantage concurrentiel sur les marques les plus connues au niveau mondial », a-t-il dit.

Exemple de ce nouvel avantage, le super-ordinateur Dawning 6000, ou Nebulae, qui a une vitesse de traitement dépassant les 1,27 million de milliards d'opérations par seconde, ou 1,27 pétaflop, se plaçant à la deuxième place du classement des 500 ordinateurs les plus puissants du monde, publiée en juin dernier.

C'est aussi le plus haut rang jamais atteint par un système informatique chinois.

Il y a désormais deux systèmes chinois dans le Top 10 et 24 dans le Top 500, plaçant la Chine derrière les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France.

Les super-ordinateurs sont utilisés pour des tâches de calcul intensif dans les domaines de la physique quantique, des prévisions météorologiques, des recherches sur le climat et du modelage moléculaire.

L'industrie des super-ordinateurs est marquée par une vitesse rapide de développement, et le Dawning 6000 sera bientôt détrôné par un autre super-ordinateur développé en coopération entre l'Université Nationale de la Défense et d'autres instituts de sciences de l'informatique.

La vitesse de calcul du Tianhe-1 est en effet presque le double de celle du Dawning 6000, d'après la Liste du Top 100 Chinois des Ordinateurs à Hautes Performances 2010.

Tianhe –en français Voie Lactée- est capable de faire 2,507 millions de milliards d'opérations à la seconde, avec un pic de 4,7 millions de milliards.

Sa vitesse est 1,425 fois plus rapide que celle du super-ordinateur précédemment le plus rapide, le Jaguar américain.

Ce super-ordinateur est installé au Centre National pour les Super-ordinateurs, situé dans la ville portuaire de Tianjin, dans le Nord de la Chine.

Il devrait jouer un rôle substantiel dans une vaste gamme de domaines, comme l'exploration pétrolière, l'aviation et les études aérospatiales.

D'après les experts, avec son impressionnante vitesse de calcul, Tianhe-1 devrait probablement arriver en tête du prochain Top 500, qui sera publié à la mi-novembre aux Etats-Unis.

Le super-ordinateur le plus rapide jusqu'ici sur la liste du Top 500 est le Jaguar, du Laboratoire National d'Oak Ridge au Tennessee, avec une vitesse moyenne de 1,75 millions de milliards d'opérations par seconde.

D'après la précédente liste du Top 500, les Etats-Unis abritent sept des dix premiers super-ordinateurs du monde, et possèdent la moitié des 500 plus gros super-ordinateurs du monde.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine