100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 28.10.2010 09h48
Vers une station spatiale habitée chinoise à l'horizon 2020

La Chine a lancé formellement son programme de station spatiale habitée, avec pour objectif de construire une station spatiale habitée « relativement grande » vers 2020, a annoncé mercredi un porte-parole du programme.

Un laboratoire spatial sera lancé avant 2016 pour étudier les technologies-clés comprises dans une station spatiale, comme les conditions de vie pour les astronautes et les recherches, a-t-il encore dit.

Un module central sera lancé vers 2020, et il formera, avec les modules expérimentaux, la station spatiale, a-t-il dit.

Le premier arrimage spatial, étape esssentielle à la construction d'une station spatiale, est prévu pour l'année prochaine, quand deux modules inhabités, Tiangong I et Shenzhou VIII, seront lancés.

A la suite de l'arrimage, Tiangong I, ou Palais Céleste, sera finalement transformé en laboratoire spatial habité.

Si tout se déroule selon le plan, d'autres arrimages avec Shenzhou IX et Shenzhou X, emportant tous les deux deux ou trois astronautes, auront lieu, d'après l'Agence de Presse Xinhua.

« Le programme de station spatiale devrait renforcer la puissance et le prestige nationaux de la Chine », a dit le porte-parole.

Pang Zhihao, chercheur et rédacteur en chef adjoint du magazine mensuel Space International, a dit que la station spatiale sera plus qu'une plateforme destinée à la conduite d'expériences scientifiques par les astronautes.

« La station spatiale pourra aussi servir de tremplin pour l'exploration de l'espace lointain, comme le lancement de missions habitées vers la Lune, voire vers Mars », a-t-il dit.

« Si la Chine réussit à construire une station spatiale », elle sera alors le troisième pays à acquérir ce genre de technologie, a-t-il ajouté.

La Chine a cependant déjà maîtrisé la technologie concernant la sortie dans l'espace ; elle est le troisième pays à l'avoir fait.

A l'heure actuelle, seuls deux pays, la Russie (et l'ancienne Union Soviétique) et les Etats-Unis, disposent de capacités indépendantes de construction et de mise en service d'une station spatiale, bien que seize pays prennent aussi part à la Station Spatiale Internationale (dite aussi ISS).

L'ISS est construite et mise en oeuvre conjointement par les Etats-Unis, la Russie, les onze pays de l'Agence Spatiale Européenne, le Canada, le Japon et le Brésil. La Chine n'en fait pas partie.

Mais un peu plus tôt cette année, des appels ont été faits pour que des pays comme la Chine, l'Inde et la Corée du Sud rejoignent le programme de l'ISS.

L'Administrateur de la NASA, Charles Bolden, a conduit une délégation en Chine au début de ce mois, à l'invitation du Bureau Chinois d'Ingénierie Spatiale Habitée. Bien que la visite n'ait abouti à aucune proposition précise de coopération, M. Bolden a tout de même dit que cela lui avait permis d'augmenter ses connaissances en matière de vols spatiaux habités.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Barrage des Trois Gorges : la production est en passe de dépasser les 80 milliards de KWh l'année prochaine
Chine : augmentation prochaine des prix au détail de l'essence et du diesel
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine