100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 22.06.2010 10h43
Le gouvernement va terminer le travail sur le nouveau type du riz hybride d'ici 2012

Yuan Longping, surnommé «le père du riz hybride», a déclaré dimanche que son équipe travaille actuellement sur une nouvelle variante du riz hybride à haut rendement. Ce type de riz pourrait voir le jour en 2012.

Yuan est directeur du Centre national des recherches sur les technologies de l'élaboration du riz hybride et membre du corps professoral de l'Académie chinoise d'ingénierie. Il a fait part de ces projets lors du Troisième forum thématique de l'Exposition Universelle, qui s'est ouvert dimanche à Wuxi, dans la province du Jiangsu, à l'est de la Chine.

La nouvelle variante du riz, appelée le riz super hybride de phase III, devrait permettre d'obtenir une récolte de 13,5 tonnes de riz par hectare cultivé, a affirmé Yuan.

Le riz hybride de la génération précédente, qui s'appelle le super hybride de phase II, a été lancé dans l'agriculture en 2006, ce qui permet actuellement de récolter en moyenne 9 tonnes de riz par hectare.

Le riz est la principale culture vivrière chinoise. Il permet de nourrir plus de la moitié de la population mondiale, affirme Yuan.

Actuellement, la Chine plante 440 millions de mu (29 millions d'hectares) de riz par an, avec une capacité de production moyenne de 6,3 tonnes par hectare.

Le riz hybride représente environ 57% du total des surfaces cultivables en Chine, avec une capacité de production moyenne de 7,2 tonnes par hectare.

« Le rendement moyen du riz hybride est au moins 20% supérieur comparé au riz classique, et il permet de nourrir 70 millions de personnes de plus chaque année», a ajouté Yuan.

La Chine est confrontée à une situation difficile en ce qui concerne la récolte cet été en raison de pluies fortes dans le sud pendant cette saison. Par ailleurs, les régions du nord ont connu la sécheresse, et des températures trop basses étaient relevées dans les régions agricoles du sud du pays.

Selon le Ministère de l'Agriculture, la Chine a besoin de maintenir une production céréalière annuelle à 500 millions de tonnes pour nourrir sa population de 1,3 milliards d'habitants.

La production céréalière estivale de la Chine a augmenté pendant six années consécutives pour atteindre le pic de 123,35 millions de tonnes en 2009, 2,6 millions de tonnes de plus par rapport à l'année précédente.

« Le riz hybride va jouer un rôle clé en assurant la sécurité alimentaire mondiale au cours du nouveau siècle », a déclaré Yuan.

« Si 50% des rizières mondiales sont cultivées avec le riz hybride, la production du riz pourrait augmenter de 150 millions de tonnes, et 400 à 500 millions de personnes en plus pourront être nourries », a-t-il indiqué.

Yuan considère que la sécurité alimentaire est «une guerre que l'humanité ne peut pas se permettre de perdre ».

« Le ralentissement économique mondial va se terminer un jour, mais la sécurité alimentaire est un problème, auquel nous sommes confrontés chaque seconde », a déclaré Yuan.

Les statistiques de l'Organisation des Nations Unies montrent qu'environ 1 milliard de personnes souffrent de la faim et de la malnutrition dans le monde et un enfant meurt de faim ou des maladies liées à la malnutrition toutes les six secondes.

Le forum de deux jours a pour thème « La science, la technologie de l'innovation et le futur urbain ». Il s'est concentré surtout sur les innovations en science et en technologie.

Les deux forums thématiques de l'Exposition Universelle, qui ont eu lieu précédemment, s'étaient concentrés sur les questions des infrastructures et des héritages culturels.

Yuan a commencé à travailler sur le riz hybride en 1964.

«Je me rends souvent en voiture jusqu'aux rizières pour y faire des recherches», a déclaré le scientifique, âgé de 80 ans. «La seule différence avec le passé, c'est que par le passé, j'y allais d'abord en vélo, ensuite en moto .... on pourrait attribuer ce changement à l'amélioration du niveau de vie ».

Le riz hybride a également été commercialisé dans d'autres pays, notamment en Inde, au Vietnam, aux Philippines, au Bangladesh et aux Etats-Unis.

« Pour le bien des peuples du monde, nous sommes prêts à aider les autres pays à développer la culture du riz hybride », a-t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine/France : renforcement de la coopération parlementaire
La Chine formule quatre «espoirs» pour le Sommet du G20 de Toronto
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux
Ce coup de feu tiré à Belleville sera-t-il le dernier pour préserver les droits et intérêts de la communauté chinoise en France ?
A la découverte de la Ville du Futur : Les 3 notes de l'Exposition Universelle
Parlons un peu de l'idée « l'économie chinoise, la seule à être prospère parmi tant d'autres »
Les multinationales doivent respecter les lois chinoises