100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 09.06.2010 16h32
Google accepte de ne pas collecter de données WiFi à Hong Kong

Google a cessé l'utilisation de ses Street View Cars à Hong Kong, et a pris des mesures pour que ces voitures, quand elles recommenceront à circuler dans la ville, ne collectent plus de données WiFi, a annoncé mardi le Bureau du Commissaire à la Confidentialité des Données Personnelles de Hong Kong.

Résultat de discussions prolongées entre les deux parties, le Commissaire Roderick B. Woo a confirmé que Google lui avait remis un engagement écrit lundi visant à garantir son respect des droits à la confidentialité des données personnelles dans le cadre de ses opérations commerciales à Hong Kong.

« Je suis heureux que Google Inc ait finalement accepté de prendre un engagement formel qui m'assure que des mesures de correction appropriées ont été prises et prend en compte les soucis du public à Hong Kong au sujet du fait que Google Inc a collecté de manière erronée cette masse d'informations », a dit M. Woo.

D'après le communiqué du Bureau, Google s'est engagé à ce que dans le futur, les opérations des Street View Cars menées à Hong Kong respectent les exigences du texte réglementaire de Hong Kong sur la confidentialité des données personnelles (Personal Data (Privacy) Ordinance, Cap. 486, Laws of Hong Kong). Google a aussi accepté de donner au Commissaire accès aux données identifiées comme collectées à Hong Kong avec les Street View Cars, et à fournir toute aide nécessaire si la demande en est faite pour faciliter la compréhension par le Commissaire du processus de collecte et d'interprétation de telles données.

Dans le même temps, Google devra stocker de manière fiable les données, y compris toutes sauvegardes, archives ou copies, et ne devra procéder à aucune manipulation, ni permettre à qui que ce soit d'y avoir accès sans autorisation, ou d'en faire usage sans autorisation, d'une façon qui pourrait être contraire aux lois de Hong Kong. Google s'est également engagé à détruire de manière complète toute donnée à la demande du Commissaire, et de fournir au Commissaire la vérification faite par une partie tierce que la destruction a bien été opérée.

Le communiqué a aussi précisé que le Commissaire a demandé à Google de lui fournir une copie d'analyse faite par une société de services techniques indépendante que le code source impliqué dans la collecte des informations a bien été changé. Le Commissaire examinera l'analyse et autres matériels concernés avant de décider des initiatives ultérieures en la matière.

Le géant des moteurs de recherche avait reconnu le mois dernier avoir collecté et enregistré des données WiFi non cryptées, alors que les données de localisation enregistrées ne devaient l'être que pour les services de localisation prévus à l'origine à cet effet. Le Bureau avait alors entamé une vérification de conformité à l'encontre de Google à compter du 17 mai.

Lancée en 2007, Google Street View est une technologie qui fournit des vues des rues du monde, dans différentes positions. Les données collectées sont utilisées pour améliorer les services de Google dans le domaine de la localisation.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo rencontre un ancien Premier ministre français
Rafael Nadal remporte son cinquième Roland-Garros
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?
La France va peut-être renoncer à l'ère du bien-être élevé
Ne ternissez pas la réputation du Wushu chinois !
Tirer une leçon du plan de doublement du revenu national du Japon