100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 04.06.2010 13h14
Un volontaire chinois est parti pour un voyage virtuel d'une durée de 520 jours vers la planète Mars

Le 3 juin dans l'après-midi - heure locale en Russie), six volontaires, dont trois Russes, un Français, un Italo Colombien et un Chinois (Wang Yue), ont pris leurs quartiers dans une réplique de vaisseau spatial sans fenêtre où ils séjourneront un an et demi, plus précisément 520 jours soit le temps nécessaire pour faire l'aller-retour entre la Terre et la planète rouge.

Wang Yue est le seul volontaire chinois à participer au programme "Mars-500" -- une simulation de vol habité vers la planète Mars. Originaire de la ville de Nanjing, chef-lieu de la Province du Jiangsu, et né en juillet 1982, Wang Yue est diplômé de la discipline de la Médecine préventive de l'Université des Sciences médicales de Nanjing. Titulaire en 2008 de la maîtrise de la médecine aéronautique, aérospatiale et aéronavale du Centre d'entraînement scientifique d'astronautes de Chine, il est actuellement assistant-enseignant au dudit centre. Il a participé en novembre 2009 à la sélection des volontaires pour la réalisation du programme expérimental "Mars-500".

Le 3 juin vers 13 heures 48 minutes (heure locale Moscou), les six volontaires se sont laissés enfermer pour près d'un an et demi dans le module hermétique de 550 mètres cubes afin de simuler un voyage vers la Planète rouge et permettre l'étude des effets psychologiques et physiques d'un tel confinement. Il faut vraiment une volonté de fer ainsi que du courage, de l'obstination, de la résolution et de la persévérance pour pouvoir surmonter cette épreuve de 520 jours complètement coupé de l'extérieur, excepté par l'Internet.

Avant le départ, un journaliste a bavardé sur place avec Wang Yue et lui a posé la question suivante : cet essai expérimental de 520 jours est vraiment terne, insipide, ennuyeux et difficile à supporter. Croyez-vous que vous pourriez tenir et coup et passer par cette épreuve ? Ce dernier lui a répondu : « J'ai parlé et échangé des idées avec un volontaire qui a participé au programme d'essai de 105 jours et je sais parfaitement les nombreuses difficultés et les grands défis auxquels nous devons faire face. J'ai confiance en moi et je suis persuadé que nous six, nous pourrons accomplir avec succès notre mission d'essai ! »

Bai Yanqiang, Directeur Adjoint du Centre des astronautes de Chine, a déclaré de son côté : « Le monde extraterrestre illimité est le bien commun du genre humain et l'exploration dans le profond espace est l'aspiration commune de toute l'humanité. Nous les Chinois, nous désirons rejoindre les autres pays du monde et avancer la main dans la main avec eux. A cet effet, nous continuerons à déployer tous nos efforts pour le succès de l'exploitation pacifique du grand espace par le genre humain. »

L'expérience, menée par l'Institut pour les problèmes médicaux et biologiques, basé à Moscou, en coopération avec l'Agence spatiale européenne (ESA) et les autorités spatiales chinoises, simulera le vol de 250 jours vers Mars, une exploration de 30 jours de la surface de l'astre et le voyage retour de 240 jours. Si tout se passe bien et comme prévu, les six volontaires sortiront du module en novembre 2011.

Le principal objectif de "Mars-500" est d'étudier les effets du long isolement imposé par un voyage vers Mars afin d'aider un futur équipage à mieux gérer le stress et la fatigue, car enfermer hermétiquement dans un espace restreint durant 520 jours est en fait un grand défi pour le besoin physiologique et pour la mentalité psychologique de l'être humain. Les effets du long isolement dans le même espace et avec les mêmes personnes amènent l'ennui, l'agitation, l'abattement, la déprime, l'énervement, la lassitude et le stress qui peuvent se transformer à tout moment à des accès d'indignation, d'irritation et d'agressivité, ce qui produit des chocs successifs à la limite de l'endurance de l'être humain.

Quant à Wang Yue, il sera obligé de vivre et de s'entendre durant plus de 500 jours avec des compagnons qui n'ont pas la même culture que lui. Il doit supporter et surmonter toutes sortes de difficultés dues à la disparité d'habitude dans la vie quotidienne, de communication linguistique et de choc entre culture chinoise et culture occidentale.

Toute le monde s'inquiète et se préoccupe du problème à savoir si les six volontaires pourraient tenir le coup jusqu'au bout c'est-à-dire jusqu'à leur « retour de Mars vers la Terre ». Mais pour les scientifiques qui président et s'occupent de l'expérience, ils disent que n'importe le temps que ceux-ci pourront endurer, il n'y aura pas de réussite ou d'échec de l'expérience, car l'exploration scientifique d'elle-même a pour objectif de connaître les limites d'endurance physiologique et psychologique de l'être humain dans ce genre de « voyage spatial ».

[1] [2] [3] [4]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le milieu religieux de Chine a donné 100 millions de yuans à Yushu
Premier vol mondial utilisant le bio carburant en Chine
Le CNPC en tête du top 500 des plus grandes entreprises du monde : une bonne ou une mauvaise nouvelle
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris
Le football : un sport pour les pauvres et une coupe du monde pour les riches ?
Expo 2010 Shanghai : il faut prêter une oreille attentive aux explications pour pouvoir comprendre et saisir toutes les merveilles exposées