100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 08.03.2010 09h57
La Chine n'est pas en train de négocier avec Google

Le Ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'Information a démenti que la Chine ait commencé quelque négociation que ce soit avec Google depuis que le moteur de recherche américain ait menacé le 21 janvier dernier de se retirer du pays.

« Il n'y a pour l'heure ni aucun contact direct ni aucune négociation avec eux sur ce sujet », a déclaré Miao Wei, Vice-ministre de l'Industrie et des Technologies de l'Information en marge de la session annuelle de l'Assemblée populaire nationale.

Google n'a jamais adressé le moindre rapport au Ministère sur de supposées attaques en ligne ou sur la réglementation relative à internet, ni la moindre demande de négociations, a dit M. Miao. Google n'a non plus jamais informé le Ministère de son éventuel retrait de Chine.

M. Miao a également déclaré que la Chine respectait le droit de Google de décider de continuer ou non ses activités en Chine.

« Si Google décide de poursuivre ses activités en Chine et respecte les lois chinoises, nous serons ravis qu'il reste », a dit M. Miao. « Mais si Google décide de se retirer du marché chinois, il devra le faire en respectant un certain nombre de formalités légales et réglementaires et assumer les problèmes de clientèle que cela pourrait provoquer ».

M. Miao a également déclaré qu'il ne pensait pas que l'incident Google affecterait les relations sino-américaines.

« Ce problème n'est pas d'une gravité telle que cela puisse affecter les relations entre les deux pays », a t-il dit. Il a également déclaré que la Chine ne voulait pas qu'un incident technique touchant internet dégénère en conflit politique.

Il a enfin ajouté que la Chine était très favorable à la fourniture par Google de toute information supplémentaire à propos des attaques en ligne alléguées. « Nous enquêterons sans aucun doute sur ce problème, car nous aussi sommes victimes des pirates informatiques ».

Google, avant d'entrer sur le marché chinois, s'était renseigné sur les lois et réglementations chinoises, et s'était alors engagé par écrit à les respecter.

Sessions de l’APN et de la CCPPC 2010

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les dépenses militaires chinoises ralentissent
Chine : les "deux sessions" favorables à un mode de vie "à bas carbone"
La Commission européenne lance la « Stratégie Europe 2020 »
Explication du « miracle chinois » du point de vue économique
Vivre avec plus de dignité
Revirement des relations franco-russes qui ont dépassé la « période de gel »
Le « soulence » va-t-il enfin disparaitre des sessions annuelles ?