100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 29.12.2009 10h16
Des progrès dans les pourparlers sur les droits d'auteur avec Google

Des représentants de la Chinese Written Works Copyright Society (CWWCS) ont indiqué que les pourparlers avec la société Google concernant les questions des droits d'auteur sont en bonne voie.

Au cours de la troisième série des discussions qui ont eu lieu vendredi, Google a remis une liste de plus de 80000 livres chinois qui ont été scannés pour sa bibliothèque numérique.

Cependant, Zhang Hongbo, le directeur général adjoint de la CWWCS ne pense pas que ce nombre soit exact.

«Il doit être largement supérieur car les livres publiés avant 1987 n'ont pas été inclus dans cette liste et de nombreux droits d'auteur sur ces livres n'ont pas encore expiré », a-t-il déclaré au Global Times.

Google devrait obtenir l'autorisation de la part de la CWWCS d'utiliser les livres publiés en Chine, après de nouveaux pourparlers.

Erik Hartmann, chef du serveur Google Books pour l'Asie-Pacifique, va déménager à Beijing de Singapour en tant que représentant permanent de la société américaine.

Zhang a indiqué qu'il se bat pour obtenir des droits équitables non seulement pour les 2000 membres de la société mais également pour inciter à une prise de conscience de chacun contre les violations des droits d'auteur.

«D'abord nous souhaitons que Google admette son erreur et s'excuse, et ensuite nous pourrons parler des dédommagements », a indiqué Zhang.

« En même temps, nous ne voulons pas que Google renonce à la Chine dans le cadre de son projet de bibliothèque numérique ».

Cette question a provoqué des tensions au sein de Google. Certains ont insisté qu'ils n'ont pas violé les droits d'auteurs chinois, d'autres ont montré de la compréhension pour les plaintes des auteurs.

Google ne violait pas les droits d'auteurs chinois car le site publiait seulement des résumés des livres chinois en ligne au lieu de mettre des textes intégraux, et la compagnie n'utilisait pas ces ouvrages pour faire du profit, avait déjà indiqué Hartmann à l'agence d'information Xinhua.

Cependant, Zhang a affirmé que le fait que Google numérise les livres et les diffuse sur internet est illégal.

La CWWCS a demandé à Google de proposer une liste de livres que la compagnie avait numérisés lors du deuxième tour des discussions qui s'était tenu le 20 novembre, ce que la compagnie avait refusé de faire lors du premier tour des discussions le 2 novembre dernier.

La quatrième série de négociations débutera en janvier 2010.

Google avait proposé en octobre de payer 60 $ pour chaque livre numérisé à titre compensatoire et payer 63 % des revenus de la lecture de ces ouvrages en ligne aux Etats-Unis. C'est une proposition que de nombreux écrivains chinois ont refusé d'accepter.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao: la confiance, la responsabilité et la coopération primordiales dans la lutte contre la crise financière
Le Père Noël préfère le rouge chinois
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?