100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 11.11.2009 14h08
Les noms de domaines en caractères chinois ne feront qu'aider les internautes

L'utilisation de caractères non latins pour tous les domaines internet pourrait connaître une expansion massive dans l'utilisation d'internet et du commerce en Chine, selon les prévisions des experts.

La Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN), l'organisme international qui supervise les domaines URL, a permis l'utilisation de caractères non latins dans plus de 20 langues, dont le chinois.

Le China Internet Network Information Center (CNNIC), qui supervisera les noms de domaine en caractères chinois, va soumettre les demandes pour les principaux noms de domaine avec la terminaison « Zhongguo» (中国)(Chine), le tout étant écrit en caractères chinois, dès que l'ICANN permettra l'utilisation des caractères non latins, ce qui se produira partir du 16 novembre prochain.

Toutes les organisations et les particuliers en Chine pourront faire la demande de noms de domaine en caractères chinois auprès de 43 sociétés nationales de création des sites web agréés par le CNNIC.

Les organisations étrangères ou des particuliers qui désirent faire la demande pour le nom de domaine en caractères chinois pourraient s'adresser à des agences du CNNIC à l'étranger, qui se trouvent au Singapour et en Malaisie.

Les frais annuels pour un nom URL en caractères chinois s'élèveront à 280 yuans (41 $), et ces tarifs ne vont pas changer.

"C'est un petit pas pour l'ICANN, mais un grand pas pour la moitié de l'humanité, qui utilise des écritures n'étant pas basées sur l'alphabet latin", a déclaré Rod Beckstrom, le PDG de l'ICANN.

Les experts chinois ont annoncé que cette démarche permettrait un accès plus facile à l'internet pour de nombreuses personnes âgées chinoises qui ne sont pas familières avec l'alphabet latin, et elle pourra améliorer considérablement l'efficacité de l'activité on-line pour les entreprises chinoises et pour les entreprises étrangères désireuses de faire des affaires avec des clients chinois.

Qian Hualin, un scientifique sénior sous l'égide du CNNIC, a déclaré qu'il faudrait du temps pour les entreprises et les organisations chinoises pour obtenir des adresses entièrement en caractères chinois, mais les compagnies qui vendent des noms de domaine chinois auraient un potentiel de marché énorme.

Les noms de domaine en lettres latines, comme pour les adresses e-mail, ont été une source de confusion pour de nombreux utilisateurs chinois, a indiqué Qian, un des principaux défenseurs de noms de domaine internet en chinois, qui est également membre du conseil de l'ICANN.

Beaucoup de Chinois avaient surtout des difficultés pour distinguer les lettres "i" et "r" à l'oral en anglais, ce qui les a souvent induit en erreur et a empêché la communication par le web au quotidien, a dit Qian.

Si l'on pouvait utiliser des noms de domaine en chinois, il n'y aurait pas de confusion ou d'ambiguïté.

Les adresses chinoises permettraient également d'éviter d'induire en erreur les utilisateurs chinois d'internet avec les caractères latins similaires sur des sites fréquemment visités, pense-t-il.

Le gouvernement chinois avait fait la promotion de noms de domaine internet en caractères chinois depuis un certain temps. Le Conseil d'Etat et le ministère de l'Industrie et de Technologie de l'information a publié plusieurs règlements stipulant que les sites internet des ministères du gouvernement doivent comporter la terminaison «. cn» en vue d'un éventuel passage vers un système d'adresses en caractères chinois.

Zhang Jian, qui est experte auprès du China Internet Network Information Center (CNNIC), a déclaré que le futur système d'adresses internet allait devenir multilingue, avec l'utilisation à la fois du latin et des écritures non latines.

"Mais un système d'adresses multilingue n'est que la première étape de passage vers un internet plus international qui reflète la diversité culturelle», a indiqué Zhang.

Des adresses internet, ou des noms de domaine se terminant par ". com" et d'autres terminaisons, sont les principaux monikers derrière chaque site web et les adresses e-mail.

Depuis leur création dans les années 1980, les noms de domaine ont été limités aux 26 lettres de l'alphabet latin, ainsi que 10 chiffres et le tiret.

Des astuces techniques ont été utilisées pour permettre à certaines parties de l'adresse internet d'utiliser d'autres scripts, mais la terminaison devait être composée de ces 37 caractères.

Le professeur Men Honghua, qui est chercheur à l'Ecole du Parti du Comité central du Parti communiste de Chine, a affirmé que l'usage exclusif des lettres latines reflétait la domination culturelle occidentale.

Zhang a ajouté que la domination a commencé avec la création de l'internet par les Américains, lorsque les besoins des utilisateurs dont les langues maternelles n'utilisaient pas l'alphabet latin ont été ignorés dans presque toutes les règles et les protocoles internet.

Avec la plus importante population d'internautes au monde, à savoir 360 millions d'utilisateurs à la fin de juin, la Chine s'est félicitée de l'évolution vers un système d'adresses URL multilingue, a-t-il ajouté.

Selon le CNNIC, 12,96 millions de noms de domaine avec la terminaison ". cn" ont été enregistrés par les webmasters à la fin de juin.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Un petit pas pour l"occident et un grand pas pour l"humanité... avec 1 personne ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Liu Xiang passe facilement les qualifications pour la finale du 110 mètres haies
Le président chinois rencontre le chef de l'Etat malaisien pour discuter des relations bilatérales
France : réchauffement timide de l'industrie, mais beaucoup de soucis encore
Les répercussions de l'affaire Jean Sarkozy
L'Occident n'est pas qualifié pour demander à l'Afrique de se méfier de la Chine
Le voyage du président Obama en Chine fait souffler un vent nouveau
La 'culture chinoise' aux yeux d'un étranger