Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 10.11.2008 16h44
Le traitement traditionnel des maladies redevient populaire

L'Organization mondiale de la santé (OMS) a publié une déclaration à Beijing le 7 novembre en appelant les Etats membres à intégrer la médecine traditionnelle (TM) dans leurs systèmes de santé nationaux.

L'organisation a résumé le rôle de la médecine traditionnelle dans les systèmes de soins de santé et a mis en évidence les progrès, les défis et les orientations futures de son développement dans la "Déclaration de Beijing".

Elle a également reconnu la médecine traditionnelle comme l'une des ressources de services de soins de santé primaires susceptible d'augmenter la disponibilité et l'accessibilité financière, ainsi que sa contribution à l'amélioration de la santé des personnes visées par les Objectifs du développement du millénaire de l'ONU.

"Les gouvernements devraient mettre en place des systèmes pour la qualification, l'accréditation ou l'octroi de permis de praticiens de la médecine traditionnelle. Les praticiens devraient améliorer leurs connaissances et leurs compétences basées sur les demandes nationales", a-t-il dit.

La déclaration a été publiée à la première journée du congrès de l'OMS de deux jours sur la médecine traditionnelle qui a débuté à Beijing le 7 novembre.

"Pour des millions de personnes qui vivent souvent dans les zones rurales des pays en voie du développement, les herbes médicinales, les traitements traditionnels, et les praticiens de la médecine traditionnelle sont la principale et parfois la seule source de soins de santé," a déclaré Margaret Chan, Directrice générale de l'OMS.

"Les deux systèmes, celui de la médecine traditionnelle et celui de la médecine occidentale, n'ont pas besoin de se confronter. Dans le contexte des soins de santé primaires, ils peuvent se compléter, en utilisant les meilleures caractéristiques de chacun d'eux", a-t-elle dit. Mais elle a souligné que cette harmonie ne se produira pas en soi, à moins que le gouvernement ne prenne de véritables décisions politiques.

"De nombreux pays ont introduit les deux systèmes en même temps", a-t-elle dit. "Ici en Chine, la thérapie à base de plantes dont l'utilité a été prouvée pour de nombreuses maladies est fournie par les hôpitaux dans tout le pays, aux côtés de la médecine conventionnelle."

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 L'OMS relève le rôle de la médecine traditionnelle dans les soins primaires
 Chine: une exposition de médecine traditionnelle en septembre à Lhasa
 La médecine traditionnelle chinoise prend pied en Allemagne
 La médecine traditionnelle chinoise louée pour son traitement de la leucémie
 Une université britannique conférera des grades universitaires en MTC
 Nouveaux règlements plus restrictifs pour les médicaments traditionnels chinois
 Publication d'un recueil de terminologies standard de la MTC
 Le premier forum au sommet de la médecine chinoise se tient à Beijing
 La médecine traditionnelle chinoise étend son réseau dans tout le pays
 Des experts français se montrent optimistes aux perspectives du développement de la médecine traditionnelle chinoise en Europe
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.